Retour à Nemorin

 

Moteurs aviation

 

Alésage 90mm ; Course 120 mm

6,1 litres (130 Ch.)

Poids : 135 kg.

Images Amis N.C. 

 

 

Source : Photo Brevet 615.318 publié le 5 janvier 1927

 

Si le brevet de « Von Oechelhausser et Junkers n° 223540 du 5 Août 1892 » peut être considéré comme un des tous premiers qui concerne les moteurs à pistons opposés. Il est important de citer la société GOBRON-BRILLE qui déjà au début du 20ème siècle construisait en petite série des moteurs à pistons opposés, soit en ligne pour l’automobile ou en X pour l’aviation.
Ces moteurs sont considérés, à raison, comme des moteurs d’ingénieurs, difficiles à réaliser et à mettre au point, avec un poids et un encombrement certains, mais dès lors que tout fonctionnait, ils développaient une puissance
qui les plaçait parmi les meilleurs des moteurs à pistons. Ils ont connu plusieurs variantes et de multiples applications.

Némorin Causan savait-il ? que lorsqu’il a dessiné et calculé son moteur à pistons opposés et disposés au carré breveté sous le numéro 615318 publié le 5 janvier 1927, que ce système allait « accoucher » de monstres c’est-à-dire en multipliant les carrés comme le montre entre autres si bien le brevet 632746 déposé par la société Westinghouse.Co et publié le 14 janvier 1928.

Cette même société qui avait acheté au cours de l’année 1927 le brevet CAUSAN – Il ne nous est pas encore connu si la société Westinghouse a construit des moteurs de ce type.

Dans ce type de moteurs, il faut citer les moteurs Junkers, Jumo 223 et 224.

Paradoxalement c’est au moment que décédait Némorin Causan à l’été 1936 que la direction technique des usines Junkers commença l’étude et la construction des premiers prototypes des moteurs à pistons opposés en carré dans le pur style breveté Causan mais en multipliant systématiquement les carrés d’abord par 4 et rapidement par 6 ce qui donnait 24 cylindres et 48 pistons avec un alésage de 80 mm et une course de 120 mm qui donnaient environ 2000 chevaux à 4000 tours/minute. Le type 224 aussi en carré était une version plus grande et plus puissante équipée de turbos compresseurs développant 4000 chevaux et plus.Il est intéressant de mentionner encore la société anglaise NAPIER qui sortit à partir de 1945 un moteur à pistons opposés disposé en triangle. Le « DELTIC » qui motorisa des locomotives et des bateaux rapides de la marine.

Les Amis de l’ingénieur Némorin Causan ont voulu par ces quelques exemples honorer sa mémoire et une partie de ses travaux.

Dessin Prof. ZIMA

 

 

Photos Deutsches Museum München

 

 

Dessin Prof. ZIMA