Les Archives d'I.N.H. Évidence

Depuis de nombreuses années, certains de nos adhérents et collaborateurs, tout particulièrement Jean-Louis Decanis, ont patiemment collecté et classé un  grand nombre de coupures de presse consacrées aux ovnis ou aux phénomènes connexes... Nous avons entrepris de numériser cette masse de documentation. C'est un travail de longue haleine, dont vous verrez le résultat apparaître peu à peu. Bien entendu, si vous habitez Marseille et souhaitez y contribuer, votre aide sera la bienvenue ! Et en attendant que le travail soit terminé, vous pouvez toujours venir consulter les archives sur place à notre local :

81 rue Auguste Blanqui, 13005 Marseille.

L'essentiel de ces archives est constitué par des coupures de presse se rapportant à des observations d'ovnis classées par département... Étant donné que nous n'avons aucune préférence sur l'ordre de traitement, si vous êtes intéressé par un département en particulier, faites-le nous savoir et nous commencerons par celui-ci.

N'hésitez pas non plus à nous envoyer des copies de coupures de presse pour alimenter et compléter ces archives.

En attendant l'inauguration du fichier par départements, voici des archives qui concernent quelques cas particulers de rentrées atmosphériques et de météores, en particulier la fameuse «vague» du 5 novembre 1990...

La rentrée atmosphérique du 31 mars 1993

Cette autre rentrée d'un étage de fusée, bien qu'ayant eu lieu en plein milieu de la nuit du 30 au 31 mars, a suscité un grand nombre de témoignages et aussi bien des discussions dans le milieu ufologique.

Le météore du 11 mars 1992

Un météore très lumineux, vu ce matin-là dans tout le sud-ouest, a reçu un certain écho dans la presse.

La rentrée atmosphérique du 5 novembre 1990

Dans la soirée du 5 novembre 1990, des milliers de personnes, en France et dans d'autres pays d'Europe, ont observé un immense ensemble de lumières traverser lentement le ciel, en silence... L'explication par une rentrée atmosphérique ne fait aucun doute, mais de nombreux ufologues sont persuadés qu'une partie plus ou moins importante des témoignages restent irréductibles à cette explication... Quoi que vous en pensiez, voilà déjà de quoi vous faire une idée de ce que la presse en a dit.




Nous écrire

Retour au sommaire