Rentrées atmosphériques et météores


Le 27 juillet 1984, une autre rentrée prise pour un ovni
(26/03/2015)

Jean-Gabriel Greslé, ancien pilote de ligne et ufologue bien connu, dont l'observation de la rentrée atmosphérique du 5 novembe 1990 passe souvent pour la meilleure preuve qu'il y a eu ce soir-là d'authentiques ovnis, n'en était pas à sa première méprise. Le 27 juillet 1984, il avait déjà pris une rentrée atmosphérique pour un ovni, tout comme un autre pilote en vol. Le point sur cette rentrée au-dessus des États-Unis, qui a eu aussi de nombreux témoins au sol.

Service d'information sur les météores et les rentrées atmosphériques
(09/03/2003)

Puisqu'il n'y a plus personne pour s'occuper de la nécessaire information du public dans le domaine des rentrées atmosphériques, nous nous proposons de jouer ce rôle.

Les paramètres orbitaux d'un satellite
(27/03/2003)

Pour tout savoir sur la façon dont on calcule à tout moment la position d'un satellite, et le codage utilisé par le NORAD (TLE).

La durée des rentrées atmosphériques et des météores
(27/05/2003)

Peut-on observer des rentrées de satellites ou des météores pendant plusieurs minutes ? Quelle peut être la durée maximale d'un tel phénomène ? On trouve trop souvent des affirmations aussi arbitraires qu'erronées à ce sujet dans la littérature ufologique, alors que les réponses correctes relèvent de calculs élémentaires.

Les erreurs de la NASA sur la rentrée de novembre 1990
(09/03/2003, mis à jour le 15/05/2003)

Le SEPRA n'est pas le seul à avoir commis des erreurs sur cette rentrée qui continue à déchaîner les passions, même s'il domine très largement ! Le télex communiqué par la NASA contenait deux erreurs ayant, dans une faible mesure, contribué à la confusion. Certains ufologues persistant à nier l'évidence, il apparaît nécessaire d'apporter des réponses totalement inattaquables.

Un météore exceptionnel en Espagne le 4 janvier 2004
(22/01/2004)
Additif (25/01/2004) :
La météorite de Lost City et conclusion provisoire
Additif (27/01/2004) :
Il y a bien eu des témoins en France et nouvelle feuille de calcul

Le dimanche 4 janvier peu avant le coucher du Soleil, des milliers d'Espagnols et sans doute quelques Français ont assisté au passage d'un météore exceptionnel. Des météorites sont activement recherchées depuis, et les premiers résultats arrivent... Outre un résumé de cette affaire et de ses derniers développements, cet article s'attache à expliquer les lois de la mécanique orbitale, en montrant comment on peut tenter de reconstituer l'orbite de l'astéroïde responsable à partir d'une courte séquence vidéo... Une partie tout de même réservée aux matheux !

Météore en Espagne : Où sont les météorites ?
(22/02/2004)
Additif (17/03/2004) :
Quand l'astronomie rencontre l'ufologie

Un mois et demi après l'événement, quelques météorites ont été trouvées mais la trajectoire est toujours gardée secrète par les chercheurs espagnols... Nous avons donc essayé de la préciser par nos propres moyens, en tenant compte cette fois du frottement atmosphérique.

Spectaculaire rentrée atmosphérique le 26 avril 2003 au Brésil
(30/04/2003)

L'objet responsable, un troisième étage de fusée Proton ayant lancé un satellite géostationnaire, est identique à celui qui avait causé la trop fameuse «vague d'ovnis» du 5 novembre 1990 en France.

L'ovni du 14 décembre 2001 au Pérou :
une rentrée atmosphérique très particulière

(28/12/2003)

Ce phénomène observé depuis un avion par les principaux responsables de l'aviation civile et militaire chiliennes a fait beaucoup de bruit dans ce pays, et a été relaté chez nous dans un numéro spécial de VSD. Il s'explique par une «rentrée partielle», très particulière, d'un satellite Molniya.

Spectaculaire rentrée atmosphérique au-dessus de l'Europe le 31 mars 2004
(01/04/2004)

Une rentrée qui marque le grand retour du SEPRA dans ce domaine.

Retour au sommaire