La note du SGDN sur les ovnis/oanis,
une imposture qui a la vie dure
(10/05/2018)

Vous pouvez traduire ce texte dans la langue de votre choix :

Mise à jour le 14/08/2019


La « note du S.G.D.N. » a été un temps présentée par la 3AF, Association aéronautique et astronautique de France, une très sérieuse société savante regroupant des professionnels de l’aéronautique et de l’espace, comme la preuve que le gouvernement français étudiait au plus haut niveau de la Défense nationale les ovnis et aussi les « oanis » (objets aquatiques non identifiés).

Voici comment elle est présentée dans le livre Documents interdits : la Fin d’un secret du pilote Jean-Gabriel Greslé (janvier 2012) :

La note de service du S.G.D.N.

C’est finalement Alain Boudier qui, sur le site du S.G.D.N., découvrit une discrète note de service du 25 janvier 2005. Elle mérite d’être reproduite ici :


S. G. D. N.

Sigle du Secrétariat Général de la Défense Nationale
.

Secrétaire Général : Isabelle RENOUARD ( Ministre Plénipotentiaire ) Secrétaire Général Adjoint : Contre-Amiral Jean MOULIN, Aide de Camp : Capitaine Olivier EMMANUELLI, Chargés de Mission : Contrôleur des Armées Gérard KAUFFMANN, Administration Générale : Général de Brigade Aérienne Jean-Louis STUM.

Le SGDN se compose de 5 directions :

La suite de la note ne concerne plus le sujet qui nous occupe mais cette première partie confirme l’implication dans l’étude qui nous intéresse, ce que nous soupçonnions depuis des années, des trois composantes de nos services : renseignement, défense et recherche.
Il est déjà un peu surprenant de voir expliquée la signification du sigle S.G.D.N. (devenu depuis S.G.D.S.N.) dans une note de service de cet organisme ! Mais cela ne trouble pas les ufologues crédules, et Greslé a fait le tour des Repas ufologiques de France, où il n’hésitait pas à exhiber fièrement l’original de cette fameuse note, que l’on trouve aussi dans un document de la 3AF.

Mais ce qu’on lit sur cet « original », c’est qu’il s’agit du cache Google d’une page du site ufologique RR0 datant de 2004... Il s’agit juste d’un texte sur Internet présentant le S.G.D.N. dans une optique purement ufologique, il y a des liens hypertextes comme « home » qui montrent bien qu’il ne s’agit pas de la copie d’une note papier et il n’est écrit nulle part que ça provient du S.G.D.N.

Note avec l'indication qu'il s'agit du cache Google d'une page du site RR0 enregistrée le 9 nov 2004

Il était donc tout à fait évident pour quiconque prenait la peine de lire ce document qu’il ne pouvait pas s’agir d’une note du S.G.D.N., mais comme d’habitude les seuls à se poser des questions ont été les méchants sceptiques sur le site ufo-scepticisme. Je vous invite fortement à lire cette discussion pour constater que les divers intervenants ne sont pas comme le prétend constamment Christian Comtesse, le chef des Repas Ufologiques nouvelle formule, des négateurs fanatiques de tout mystère qui passent leur temps à insulter les ufologues croyants, mais simplement des gens qui se posent des questions, font des vérifications, et dénoncent toutes les fausses informations concernant les ovnis.

D’abord, puisqu’on savait d’où provenait cette prétendue note, un petit tour sur le site d’archivage d’Internet permettait de voir cette page telle qu’elle était apparue en août 2004 :

S. G. D. N.

Home


Sigle du Secrétariat Général de la Défense Nationale.

Secrétaire Général : Isabelle RENOUARD ( Ministre Plénipotentiaire ) Secrétaire Général Adjoint : Contre-Amiral Jean MOULIN Aide de Camp : Capitaine Olivier EMMANUELLI Chargés de Mission : Contrôleur des Armées Gérard KAUFFMANN Administration Générale : Général de Brigade Aérienne Jean-Louis STUM

Le SGDN se compose de 5 directions :
51, Boulevard de Latour-Maubourg
75007 Paris
Tél : 01.44.18.80.11
Fax : 01.44.18.83.50


Home


Jérôme Beau, le gestionnaire du site RR0, ne se rappelle pas où il avait trouvé ce texte, et il n’était à l’époque pas très rigoureux sur ses sources... Il a fait beaucoup de progrès depuis, contrairement à d’autres !

On remarque que cette page originale n’était pas du tout censurée comme elle l’a été plus tard, elle contenait même les adresses et numéros de téléphone des directeurs des différentes sections du S.G.D.N... Sauf celle du directeur de la Section « Défense et Nation » pour qui il était mentionné : « Adresse privée : en cours de vérification »... Il n’y a apparemment que les sceptiques qui puissent s’étonner qu’on trouve sur une note interne d’un service gouvernemental dont le Renseignement est une spécialité la mention que l’adresse d’un de ses directeurs est « en cours de vérification », ni qu’une note officielle du S.G.D.N. indique qu’il y a cinq directions au sein de son service et en oublie une !

On y trouve aussi, outre les « Home » renvoyant à la page d’accueil du site RR0, un lien hypertexte « G. P. » vers l’article de ce site concernant Gilbert Payan : un personnage un peu trouble et très discret, polytechnicien, qui faisait office de lien entre militaires et scientifiques, et en grande partie à l’origine du fameux « rapport Cometa ».

La mention des directeurs des différents services permet de dater assez précisément le texte d’origine : deuxième semestre 1997.

Or, il se trouve qu’à partir de 1995, un ufologue du nom de François Couten donnait des conférences sur les « OVNI/OANI », un terme qui n’avait pratiquement pas été utilisé avant lui. On peut encore trouver sur Internet par exemple son texte Actualité et perspectives de la recherche « officielle » OVNI/OANI en France.

On y lit notamment :

Dans le même registre, l’ancien Ministre de l’Intérieur, Charles PASQUA (68 ans), actuellement Sénateur, a en son temps, répondu par écrit et de manière circonstanciée à la lettre et documents annexes qui lui furent adressés question « investigations OVNI » à son domicile – 16, Boulevard du Général Leclerc à Neuilly (Hauts de Seine) – par l’infatigable Claude CHAPEAU.

On remarque l’expression « question investigations OVNI » qu’utilisait souvent François Couten, et qu’on retrouve sur la fameuse « note » :

L’exploitation scientifique et technique des rapports et éléments matériels question OANIs/OVNIs.

Et on y retrouve aussi la propension qu’avait François Couten à citer les coordonnées des personnages importants pour montrer combien il était informé...

Bref, cette « note » mentionnant les activités du S.G.D.N. en matière « d’OANIs/OVNIs » est apparue au moment où François Couten parlait tout le temps « d’OVNIs/OANIs » (ou inversement), on y trouve des expressions peu courantes typiques de François Couten, elle est rédigée dans le pur style de François Couten, il est donc clair que ce texte a été écrit par François Couten peu avant son décès le 22 juillet 1998... C’est moi qui ai fait le premier le rapprochement, ayant un peu connu l’intéressé à cette période.

On trouve aussi dans ce texte sur Ovni-info que c’est Alain Boudier, le « découvreur » de la prétendue note, qui a intéressé Couten aux « oanis » qui se transforment en ovnis en sortant de l’eau :

Un seul exemple, oh combien instructif, Alain BOUDIER, ancien Auditeur de l’Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale et familier du gratin politico-militaire de l’équipe CHIRAC, a tout récemment recueilli la confidence d’un Capitaine de Vaisseau de la F.O.S.T. (Force Océanique Stratégique) lequel lui a confié que se trouvant sur le pont d’un bâtiment de la Royale (en clair Marine Nationale) qui traçait dans les parages des Iles de la Sonde, il vit, à la fois surpris et effrayé, jaillissant à 5 kilomètres de distance, dans un furieux bouillonnement d’eau, un colossal planétoïde de 2 kilomètres d’envergure (2000 mètres) à structure lisse et d’apparence métallique foncée lequel fusa en un clin d’oeil droit dans le ciel. Cet événement le marqua à un tel point qu’il fut en état de choc plusieurs jours de même que cinq membres de l’équipage alors présents à proximité.

Notons qu’à ma connaissance on n’a plus entendu parler de cette fantastique observation digne du film Abyss avec son gigantesque vaisseau alien émergeant de l’eau.

On tourne donc un peu en rond : Au début des années 90, Alain Boudier raconte à François Couten une histoire hallucinante d’ovni géant qui sort de l’eau et s’éloigne à une vitesse fulgurante devant un vaisseau de la Marine ; Couten se met alors à parler à tout bout de champ « d’ovnis/oanis » dans ses écrits et conférences ; et quinze ans plus tard Boudier ressort un de ses textes en le faisant passer pour une note interne du S.G.D.N. et déclenche avec son ami Jean-Gabriel Greslé la création d’une commission d’enquête sur les ovnis au sein de la 3AF !

Boudier était un ami proche de François Couten, on s’étonne donc qu’il n’ait pas reconnu son style inimitable dans la prétendue « note » qu’il a exhumée.

François Couten, décédé peu après en 1998, était connu pour tenir à jour avec beaucoup d’application une liste des associations ufologiques en activité (et à l’époque il y en avait beaucoup), et diffusait beaucoup d’informations plus ou moins sérieuses concernant les ovnis dans les milieux officiels... Des milieux qu’il connaissait du reste très bien, aussi je ne doute pas que ses indications sur le S.G.D.N. étaient assez correctes, mais vues dans une optique purement ufologique et sans rien de formidable tant qu’on ne les surinterprète pas : tout ce qui est dit dans ce texte c’est que trois divisions du S.G.D.N. peuvent être concernées en cas d’observation voire de récupération d’ovni ou d’oani, le terme pouvant s’appliquer aussi bien à un aéronef ou un sous-marin étranger non identifié qu’à un vaisseau extra-terrestre, et sans qu’il soit affirmé nulle part que ces divisions détiendraient des informations sensibles dans ce domaine ni qu’elles appliqueraient des procédures particulières. Bref venant d’un ufologue et pas du S.G.D.N. lui-même, les termes employés n’impliquent même pas que le S.G.D.N. serait spécialement intéressé par les ovnis, juste qu’il pourrait éventuellement s’y intéresser à travers trois de ses divisions.

Les super-crédules, de leur côté, ont justement surinterprété au maximum, à commencer par Jean-Gabriel Greslé qui a vu dans ce texte la preuve qu’il y aurait une « accréditation OANIs/OVNIs ».

Relisons l’extrait de la « note » à ce sujet :

Direction "Défense et Nation" : gestion du Secret Défense et Habilitations, concernant, entre autres, l'accès aux rapports OANIs/OVNIs : C.O.I.A., D.G.G.N., D.R.M., D.G.S.E., etc.

Il est juste dit qu’il y a une division du S.G.D.N. qui s’occupe des accréditations au Secret Défense pour divers organismes gouvernementaux, ce qui est tout à fait exact, et donc si des rapports concernant les ovnis ou oanis sont soumis au secret ils seront concernés...

Quant à Christian Comtesse, toujours prêt à ajouter des inventions de son cru pour se faire mousser, il prétendait même détenir des informations de personnes ayant cette « accréditation OANIs/OVNIs » imaginaire ! Parmi ces informations alléguées :

Il se trouve que ce 2ème étage de fusée Proton serait tombé deux fois de suite. Une deux ans auparavant et une autre le 5 novembre 90. Je trouve quand même curieux qu'un 2ème étage de fusée Proton se retrouve en l'air deux fois de suite.

Quand on sait que cette fameuse fusée Proton ayant lancé le satellite Gorizont 21, et dont le troisième (et pas deuxième) étage est responsable de la vague d'observations du 5 novembre 1990, avait été lancée deux jours auparavant, le 3 novembre, il serait effectivement curieux qu’il ait été en l’air deux ans auparavant !

Bref comme d’habitude chez Comtesse tout n’est que mensonges, fanfaronnades, lectures biaisées, informations délirantes et surtout jamais aucune vérification...

À la suite de la discussion sur le site sceptique, Nemrod34, Jean-Marc Donnadieu de son vrai nom, celui que tous les ufo-crédules haïssent au plus haut point parce qu’il dénonce avec virulence tous leurs mensonges, a fait un résumé de cette affaire de note du S.G.D.N., sous le titre provocateur « de l’Utilité de vérifier la source » (Donnadieu n'a plus de site Internet, cette page est issue des archives Internet et est malheureusement amputée de beaucoup d'images)... Un article comme toujours bien argumenté, mais ne ménageant pas tous les les niais qui ont propagé cette prétendue preuve de l’intérêt des militaires pour les ovnis et oanis sans effectuer la moindre vérification et sans voir les évidences qui invalidaient de façon certaine l’authenticité de cette « note du S.G.D.N. »

Et puis, cet article ayant connu un certain succès sur Internet, Donnadieu a reçu un courrier d’un certain « Jean-Michel Castelon » qui abondait dans le sens des sceptiques. Rien de vraiment nouveau dans ce texte qui reprenait à peu près toutes les informations données dans la discussion sur Ufo-Scepticisme et dans l’article de Nemrod, avec tout au plus quelques précisions sur certains points particuliers. Nemrod34 a ajouté ce commentaire dans une version mise à jour de son article (voir la fin de son article dans les archives Internet) , ce qui a provoqué pour on ne sait quelle raison la haine des inventeurs de cette note...

Jean-Michel Castelon étant manifestement un pseudonyme, Christian Comtesse n’a cessé de clamer qu’il s’agissait de Donnadieu lui-même qui l’aurait inventé pour ajouter du crédit à son article (on ne voit pas trop l’intérêt puisque Castelon n’ajoute justement rien), tout comme il l’a accusé d’avoir inventé le « témoin surprise » de l’affaire de Golfech, un autre témoignage qui n’a en fait pas apporté grand-chose de nouveau à cette autre affaire. Et Comtesse a inondé les sites et listes de diffusion sur Internet pour avoir l’identité de ce mystérieux anonyme qui osait confirmer ce que disaient les sceptiques.

C’est comique quand on voit que tout ce qu'ont écrit Nemrod et Castelon est vérifiable et pouvait être trouvé par n'importe qui en faisant quelques recherches sur le net... Il faudrait plutôt se demander pourquoi, alors que cette « note » circulait un peu partout depuis deux ans, qu'elle était présentée par une « société savante » comme un document de première importance, que des « ufologues » comme Greslé ou Comtesse la brandissaient comme preuve que le gouvernement cache la vérité au peuple... pourquoi donc n’y a-t-il eu qu'un forum de sceptiques et indépendamment une autre personne (et c'est encore pire si ça n'est pas indépendamment et si Castelon n'est qu'un pseudonyme d'un membre de la même « équipe ») qui ait fait les quelques vérifications élémentaires permettant de trouver que tout cela n'est qu'une fumisterie !

On pourrait se contenter d'en rire si Comtesse n’allait beaucoup plus loin dans la malveillance... À la même époque, il inondait l’hébergeur du site Ufo-scepticisme de plaintes aussi ridicules les unes que les autres dans l’espoir de le faire fermer. Voici des extraits de deux de ces plaintes, toutes deux datées du 20 Mai 2012 :

Dans le document joint, non seulement ces personnes diffames des gens de qualité membre d'une commission technique d'une association 3AF reconnue d'utilité publique, mais il pousse le bouchon jusqu’à salir une personne décédée en 1998, Jean COUTEN a qui ils attribuent la fabrication d'un faut document dans un but malveillant. En PJ un partie du texte en question signé d'un parfait inconnu.

.../...

En réponse a leur excuses concernant le texte mis en ligne et salissant la mémoire d'un mort. Les administrateurs de ce forum sont responsable de ce qu'ils éditent.

A eux de faire leur propre autocensure. s'ils ne le font pas c'est qu'ils sont complice.

Nous soupçonnons très sérieusement que le nom utilisé en signature de ce document est un pseudo créé pour la circonstance et qui n'est autre que l'un des membres de ce forum. Ils ont l'habitude d'avoir une quantité importante de pseudos divers et variés pour s'inscrire dans des listes et forums ou ils se font régulièrement bannir pour les propos qu'ils tiennent.

Nous demandons donc encore la fermeture de ce forum.


C’est d’autant plus ignoble que personne n’a jamais prétendu que François Couten (et pas Jean, on voit que Comtesse ne l’a pas très bien connu) aurait fabriqué un faux document ! S’il y a des gens qui ont trahi la mémoire de François Couten, qui était apprécié de ceux qui l’ont connu même si ses informations étaient à prendre avec des pincettes, ce sont ceux qui ont fait passer un de ses textes personnels, et jamais présenté autrement, pour une note officielle du S.G.D.N...

Et Comtesse continue depuis à tenir des propos mensongers et diffamatoires envers ceux qu’il appelle les « ultra-sceptiques ». Voir par exemple dans son compte-rendu de sa conférence à Épinal le 17  mai 2014, cette fameuse conférence qui aurait été perturbée d’après ses dires par une armée de sceptiques (trois en réalité, et qui n’ont pratiquement rien dit malgré toutes les sottises qu’ils entendaient), mais dont il refuse de donner un enregistrement vidéo ou audio pour le prouver :

Mais comment leur expliquer la fameuse note de la SGDN ? Si le plus cinglé des ufologues me disait qu’elle avait été fabriquée par Tintin, Grincheux ou par le Père Noeël, ce serait 1000 X plus crédible que leur conte de fée de François Couten et consort, tous mort aujourd’hui, qui selon eux seraient les créateurs de ce document qu’ils considèrent comme faux. Au tout début ils avaient même prétendus que JG GRESLE et moi même avion fabriqué cette note. (ou comment se foutre du monde).

Encore une fois il délire... D’abord si François Couten est mort tous ceux qui ont détourné son texte sont bien vivants (Alain Boudier, Jean- Gabriel Greslé, Christian Comtesse, Jean-Pierre Troadec et d’autres). Et personne n’a jamais prétendu que Greslé ou Comtesse auraient fabriqué cette note, juste qu’ils ont fait passer un texte personnel de François Couten pour une note du S.G.D.N., et cela c’est incontestable... Il reste à savoir si c’est par malice ou par simple naïveté, mais ce qui est grave c’est que l’un et l’autre persistent dans leur mensonge.

Et il vient de reparler de cette prétendue note du S.G.D.N. dans ses récentes vidéos sur le « témoin surprise de Golfech »... Une vidéo présentée dans un groupe où Comtesse invente les pires calomnies sur les sceptiques, les insulte, ment à tour de bras, et se fait passer pour une victime auprès de ses suiveurs habitués comme lui à ne rien vérifier...

Franç̧ois Couten, comment il l’ont traité, de bon vivant, alors que la note de la S.G.D.N., et ben la note de la S.G.D.N. ouais ben c’est Christian Comtesse qui l’a fabriquée... Ah non non non, non non c’est pas Christian Comtesse, c’est Jean-Gabriel Greslé qui l’a fabriquée... Et puis non, non, là non, non non, c’est Christian Couten qui l’a fabriquée... Forcément il est mort lui, il peut pas se défendre, lui il est mort, hein, mais on le sait tous hein, tout le monde le sait que c’est un bon vivant. Bon, parce que c’est un bon vivant il a fabriqué une note de la S.G.D.N. ? La note de la S.G.D.N. la première fois qu’elle est apparue, elle est apparue à Brest dans les mains de Thierry Larquet. C’est la première fois qu’elle est apparue, et c’est François Couten qui lui a remis en main propre. Et contrairement à ce qu’ils veulent dire, François Couten n’était pas friand forcément de ces mots oanis-ovnis etcetera comme lui le prononçait. Ça a commencé avec cette note. Oanis-ovnis.

Pour ce qui est de François Couten, je ne sais pas si quelqu’un a dit qu’il était un bon vivant... Il aimait bien les bons repas, mais personne ne le lui reprochait puisque c’est en partie ce qui lui permettait de fréquenter le gratin des officiels et militaires, et de faire profiter la communauté ufologique des discussions qui s’ensuivaient. Jean-Michel Castelon a juste dit de lui qu’il était un « ufologue original et fervent adepte du terme OVNI/OANI et des thèses conspirationnistes »... C’était un bon résumé de sa personnalité, et pour l’avoir un peu connu je peux affirmer qu’il ne se serait pas senti offensé.

Et personne n’a jamais prétendu non plus qu’il aurait « fabriqué un faux document », c’est encore Comtesse qui invente tout dans l’intention de faire passer les sceptiques pour d’ignobles personnages qui crachent sur tout le monde y compris les morts. Couten, c’est ce que tout le monde a dit, a simplement écrit un texte personnel en utilisant des renseignements qu’on a toutes les raisons de considérer comme plutôt corrects concernant les services du S.G.D.N. susceptibles de s’intéresser aux ovnis, sans se douter que des ufologues super-crédules ou super-menteurs comme Greslé, Boudier, Comtesse, Troadec et d’autres feraient passer quinze ans plus tard son texte pour une note interne du S.G.D.N. !

Et je répète que personne n’a jamais prétendu non plus que Christian Comtesse ni Jean-Gabriel Greslé auraient eux-mêmes fabriqué cette note. Ils ont simplement fait passer un texte ufologique banal pour une note du S.G.D.N., alors qu’il était tout à fait clair pour quiconque aurait un peu de jugeote que ça ne pouvait pas être le cas... Et ce sont justement Greslé et Comtesse, en présentant dans un livre et diverses manifestations ufologiques « l’original » de cette note, qui ont permis de s’en rendre compte, puisqu’on pouvait y lire que le texte présenté était le cache google de la page d’un site ufologique, et non pas d’un site gouvernemental... Ces deux-là semblent complètement aveugles, mais ils ont ouvert les yeux à d’autres !

Et donc, dernière révélation de Christian Comtesse, ça serait bien Couten qui aurait fait circuler cette « note », en la remettant en mains propres à Thierry Larquet ! Si je comprends bien, alors que personne jusqu’à présent n’a jamais mis en cause l’honnêteté de François Couten dans cette affaire, Comtesse et Larquet affirmeraient maintenant que ça serait lui qui aurait présenté ce texte comme une note officielle du S.G.D.N. ? Ce sont bien eux qui accusent un mort ne pouvant plus se défendre d’avoir falsifié un document !

J’attends avec curiosité que Thierry Larquet nous en dise plus, lui qui ne s’est manifesté dans le groupe de Christian Comtesse que pour insulter les sceptiques de façon totalement gratuite, sans la moindre explication : « De gros cons... moi je les ignore ».

Et Christian Comtesse termine en prétendant que François Couten aurait commencé à parler « d’OANIs/OVNIs » après avoir lu cette note, et non l’inverse. Il n’a toujours pas compris que les personnes citées dans ce texte comme directeurs des différents services du S.G.D.N. permettent de le dater assez précisément : Jean-Michel Roulet a été nommé directeur du pôle « Défense et nation » le 21 juillet 1997, et Jean-Luc Boissieu est resté en fonction jusqu’au 1er janvier 1998... Le document, s’il était correctement renseigné, a donc été émis entre ces deux dates, et ne peut en tout cas pas avoir été rédigé plus tôt. Et Fançois Couten donnait de son côté des conférences sur les « oanis/ovnis » au moins depuis 1995. Jean-Marc Donnadieu, qui n’a d’après Comtesse que trois neurones, a parfaitement assimilé tout cela, c’est dire combien Comtesse lui-même doit en avoir pour être incapable de comprendre des choses aussi simples et maintes fois répétées !

Bref, encore une fois, Christian Comtesse nous abreuve d’inventions, d’accusations mensongères et de dénis de réalité, comme il le fait en permanence depuis des années.

Épilogue (ajout du 14/08/2019)

Lorsque Jean-Gabriel Greslé a pris connaissance du texte de Jean-Marc Donnadieu, et reçu un mail de sa part, il en a parlé dans sa conférence aux repas ufologiques d'Albi le 19 mai 2012 :

J'ai eu récemment un monsieur que je n'ai jamais vu mais enfin par internet, il m'a accusé d'avoir pratiquement rédigé de ma main, un document du Secrétariat général de la défense nationale, document que nous avions présenté lors de notre... rapport d'étape, en quelque sorte, dans un auditorium de la SAGEM, devant plusieurs officiers généraux, devant des scientifiques et devant tous les membres de la commission Sigma et le président Scheller si mes souvenirs sont exacts. Or comme personne n'avait mis en doute ce document, j'ai pensé que je pouvais l'utiliser. Et ce monsieur m'a dit « c'est pas possible, c'est pas possible qu'un document comme ça... en gros, puisque les ovnis n'existent pas il est impossible qu'il y ait un document officiel qui y fasse référence » en gros j'ai cru comprendre que c'était ça. Et j'ai été accusé d'être un faussaire, purement et simplement, ce qui ne m'a pas véritablement choqué parce que comme je savais dans quelles conditions j'avais reçu ce document, ça ne m'a pas gêné.

Tout ça est complètement faux, le mail de Donnadieu ne faisait que montrer que le texte que Greslé présentait partout comme l'original de cette « note » n'était qu'une copie d'une page d'un site ufologique où rien ne laissait supposer qu'il s'agissait d'une note d'un service officiel, et n'accusait nullement Greslé d'avoir fabriqué quoi que ce soit... Juste d'avoir présenté un texte personnel d'un ufologue pour ce qu'il n'était pas.

Mais le plus intéressant, c'est que lors de cette conférence, il y avait aussi dans la salle Alain Boudier, et qu'il a été abordé à ce sujet par Laurent Chabin, un ufologue respecté et pas du tout considéré comme un sceptique, connu notamment pour son enquête impressionnante sur les « lumières de Phoenix »... Celui-ci a rendu compte de cet échange sur la liste ufofu :

Étant sur place j'ai évidemment trouvé les propos de JGG à côté de la plaque. Je me suis alors immédiatement dirigé vers AB qui était en tant que spectateur dans la salle pour lui rappeler qu'il y avait un gros problème avec ce document, sa provenance et l'absurdité du caviardage. Disons qu'il a présenté cela comme une erreur d'interprétation du document quand il l'a ressorti de ses archives. Que c'était bien lui qui avait fait le caviardage. Que l'erreur est humaine en gros. Il a indiqué que certaines actions seraient prises dans les 2 jours (oui 2 jours) vis à vis de la 3AF mais j'ai pas bien compris en quoi elles consisteraient. Moi aussi ça me semble impossible de faire ce genre d'erreur. Y a quand même l'url en bas de la page... faut vraiment être aveugle.

Donc, et ça n'est pas un sceptique qui le dit, Alain Boudier a reconnu qu'il a commis une erreur d'interprétation concernant le fameux document, et qu'il l'a rapporté à la 3AF... On ne sait pas ce qu'il en est résulté, mais le fait est que la « Commission PAN-Sigma » de la 3AF, dirigée alors justement par Alain Boudier, a présenté peu après, le 2 décembre 2012, son rapport d'avancement, mais ne l'a pas rendu public contrairement à ce qu'elle avait promis... et en avril 2013 cette commission était remplacée par la « Commission Sigma 2 », avec un nouveau directeur et avec pour seul objectif d'étudier des témoignages...

Son nouveau directeur Luc Dini écrivait notamment dans sa présentation publique :

Ce rapport a mis en évidence de très nombreuses difficultés pour appréhender les PANs sous l’angle technique et scientifique. En effet, certes les témoignages et les écrits ne manquent pas, mais l’accès à des documents authentifiés et à des données mesurées est plus compliqué.

Il est difficile de ne pas voir une relation entre l'aveu d'Alain Boudier et le changement d'orientation de la commission de la 3AF !

Ensuite, lorsque j'ai moi-même diffusé le présent texte quelques années plus tard, Christian Comtesse y a répondu...

Ou plutôt il a répondu au début... Il nous explique pourquoi ce texte pourrait effectivement correspondre à une note de service du S.G.D.N. servant à informer des responsables d'autres services... Oui, pourquoi pas, simplement rien ne l'indique.

Comtesse explique aussi qu'il n'est pas anormal que des adresses personnelles du personnel figurent dans une note du S.G.D.N., ni qu'elles aient été effacées dans les documents publiés par RR0 puis par lui-même ou Jean-Gabriel Greslé... Effectivement tout ça n'a rien d'anormal et personne n'a prétendu le contraire, encore une fois Comtesse n'a pas lu correctement ce qui était écrit... Ce que moi et d'autres ont trouvé curieux c'est que dans une prétendue note d'un service spécialisé dans le renseignement, on lise que l'adresse d'un de ses directeurs est « en cours de vérification » !

Et il réitère ses accusations mensongères :

Accuser François Couten de l'avoir fabriqué juste parce qu’on n’accepte pas que cette note puisse être réelle et sans aucune preuve est odieux et diffamatoire. Bien entendu comme François Couten n’est plus là pour répondre et se défendre c’est facile, tellement pratique et digne de la petite frange d’ultras sceptiques qui use et abuse de ce procédé.

Encore une fois, personne n'a accusé François Couten d'avoir fabriqué un faux document, puisqu'il n'a jamais présenté ce document comme une note du S.G.D.N. Il a écrit à sa manière et d'après ses renseignements les différents services du S.G.D.N. et leur possible implication dans le domaine des ovnis et « oanis », rien de plus.

Il dit aussi que François Couten avait un frère fonctionnaire au ministère de la Défense et qu'il aurait donc pu de ce fait avoir reçu cette note... Oui, et cela je l'ai écrit, on peut imaginer qu'il AURAIT PU avoir connaissance d'une note interne du S.G.D.N. sur les oanis/ovnis... Mais le FAIT EST qu'il n'a jamais prétendu avoir vu une telle note, et que rien dans le texte en question ne permet de penser qu'il s'agirait de cela.

Et puis il nous explique que Couten n'était pas le seul à s'intéresser aux « oanis », sous diverses appellations... Non, mais c'est lui qui a largement utilisé le terme d'oanis, associé à celui d'ovnis, peu avant l'apparition de cette prétendue note dans laquelle on retrouve cette même association... Et puis, sous le prétexte que je « m'oriente ensuite sur des attaques personnelles », Comtesse ne reproduit pas et ne répond donc pas au reste de mon texte... Pourtant, la suite immédiate, c'est quand je montre que certaines expressions très personnelles de François Couten, qu'on trouve dans ses textes, sont aussi présentes dans la fameuse note.

Bref rien de nouveau dans tout cela, mais ce qui est intéressant c'est que Comtesse nous donne la description de la cinquième direction du S.G.D.N. d'après ce texte :

5 ) Direction « Affaires Juridiques et Européennes » :
( intervient de manière officieuse quant à l’établissement éventuel à l’échelon européen d’une législation spécifique OANIs/OVNIs )
Directeur : Emmanuel GLASSER ( Maître des Requêtes au Conseil d’État )
Adresse privée : 16, …………………………….26.
>

Ça nous montre qu'il a bien le texte d'origine, tel que François Couten l'avait distribué en 1997 à plusieurs ufologues dont Thierry Larquet, et cela comme je l'avais dit je n'en doutais pas. Comtesse explique que ce document original était composé de 2 pages, mais devait comporter des annexes. Il ne veut pas révéler la suite, libre à lui, mais nul doute qu'il le ferait s'il se trouvait dans cette suite de quoi conforter le fait que ce texte soit une note du S.G.D.N. et non un article personnel de François Couten exposant sa vision du fonctionnement du S.G.D.N. en lien avec les ovnis et oanis !

Mais en tout cas, il est à noter donc que cette cinquième division est aussi d'après ce document liée aux « oanis/ovnis »... Et ça nous rappelle que dans son livre, Jean-Gabriel Greslé ne cite que les trois premières divisions, en expliquant que « la suite de la note ne concerne plus le sujet qui nous occupe ». On a vu que la quatrième division, « Économie et Défense », n'est pas supposée s'occuper d'ovnis, mais donc la cinquième oui... Et le fait qu'il l'ait « oubliée » confirme bien que Jean-Gabriel Greslé n'a jamais eu le document original distribué en 1997 par François Couten, mais seulement la version tronquée diffusée sur RR0 en 2004/2005, qu'il a d'ailleurs toujours présentée comme « l'original de la note ».

Et notons accessoirement que le directeur de la cinquième direction était Emmanuel Glaser, et non Glasser, une nouvelle faute qui permet de douter que ce texte soit issu du S.G.D.N.

Et puis, la diffusion de mon texte en 2018 a relancé le débat et apporté de nouveaux éléments. D'abord, Jérôme Beau, rédacteur du site RR0, s'est excusé d'avoir bien involontairement causé tout ce remue-ménage, en expliquant comment ce texte était arrivé sur son site. Ou plutôt en expliquant qu'il ne savait plus d'où ce texte provenait, étant donné qu'à l'époque il essayait de rassembler tout ce qui se disait en matière d'ovnis, et que depuis il s'efforçait de toujours citer ses sources. Il explique qu'il n'est pas trop surprenant que Jean-Gabriel Greslé et d'autres aient pris ce texte pour une note du S.G.D.N. étant donné que son site se présentait dans un style très épuré, en noir sur fond blanc comme des pages papier... Et il explique au sujet de la possible confusion de Greslé et Boudier :

Oui, comme des gens à l'époque qui cherchaient à écrire au FBI ou à la CIA et tombaient sur mes pages sur le FBI ou sur la CIA en cherchant sur le net (je recevais des mails ainsi grâce au lien « Contact » de ces pages !), il n'est pas impossible que Boudier soit tombé sur ma page sur le SGDN en faisant une recherche sur le SGDN. Il n'est pas impossible (mais consternant et risible) que, comme ces autres gens, il ait cru sincèrement être sur le site du SGDN. 

À celui qui lui avait signalé que sa page de RR0 était présentée par J-G Greslé comme une note officielle du S.G.D.N., il avait répondu :

De la même manière que je ne suis pas fier de cette légèreté, je suis sidéré que J.-G Greslé se soit basé sur cette seule page web pour justifier la création d'une commission officielle ou même la matérialité des ovnis. Au minimum, il aurait dû faire comme vous et d'abord essayer de vérifier cette info.

Et au sujet des derniers développements de cette affaire, il indique :

Récemment, après d'autres (Jean-Marc Donnadieu...), Robert Alessandri est revenu sur cette histoire et Christian Comtesse lui a répondu, avec des affirmations aux accents complotistes que je ne peux cautionner :

Pour que RR0 poste ce « copié » du document sur son site il devait avoir reçu le document original, qui est composé de 2 pages, mais qui devait comporter des annexes.

C'est faux. Ma mémoire a beau être défaillante sur la manière dont j'ai constitué cette page, je n'ai jamais reçu aucun document papier sur le sujet. Encore une fois, la page a beaucoup plus probablement été le résultat d'une lecture sur un autre site (peut-être celui cité par Alessandri, relayant les propos de François Couten), possiblement recoupée avec des informations d'un site officiel sur le S.G.D.N. (description des directions, sans mention des OVNI/OANI).

Ensuite M. Comtesse indique :

Oui là je reconnais que ne montrer que 4 directions sur 5, me parait étrange. Au moment de l’édition de ce document en 2004 il n’y en avait que 3. Peut-être une volonté de RR0 de ne pas tout mettre ? peut-être une erreur ? mais pas obligatoirement une malversation sauf si on voie (sic) le mal partout.

Non plus. Je n'ai fait aucun choix de « ne pas tout mettre », c'est mal me connaître. Mon souci a toujours été au contraire de mettre le maximum d'informations dont je dispose. Un souci qui m'a amené à trop d'empressement, trop de légèreté à cette époque, et que j'essaie de corriger chaque jour.

Je demande donc à ceux qui ont pu être abusés par cette page web de bien vouloir m'en excuser. Si à quelque chose malheur est bon, cela aura au moins permis d'éclairer l'incompétence de certains. Merci aussi, la prochaine fois que vous aurez une interrogation ou une remarque à faire sur une page du site, de m'en faire part dès que possible.

Et enfin, le 31 mai 2018, un certain Pierre Renez, apparemment inconnu dans le monde de l'ufologie (pseudonyme ?) a trouvé la source d'origine de Jérôme Beau... Son texte en diffusion libre a été notamment diffusé par Sylvain Matisse sur son site Ufo et science.

Pierre Renez donc a trouvé que la « note » était disponible dès novembre 1997 sur le site France-Ovni, sous le titre : Rôle du Secrétariat Général de la Défense Nationale (France) par F.Couten.

Voici comment elle se présentait :

Secrétariat Général de la Défense Nationale ( S.G.D.N. )

51, Boulevard de Latour-Maubourg - 75007 Paris Tél : 01.44.18.80.11. Fax : 01.44.18.83.50.

Secrétaire Général : Isabelle RENOUARD ( Ministre Plénipotentiaire )
Secrétaire Général Adjoint : Contre-Amiral Jean MOULIN
Aide de Camp : Capitaine Olivier EMMANUELLI Chargés de Mission : Contrôleur des Armées Gérard KAUFFMANN
Administration Générale : Général de Brigade Aérienne Jean-Louis STUM

Cinq Directions
1 ) Direction " Défense et Nation " : (Gestion du Secret Défense et Habilitations, concernant, entre autre, l'accès aux rapports OANIs/OVNIs : C.O.I.A., D.G.G.N., D.R.M., D.G.S.E., etc... *)

• Directeur : ROULET Jean-Michel ( Préfet ), " Pro " du renseignement. Adresse privée : en cours de vérification 
2 ) Direction " Affaires Internationales et Stratégiques " : (Incluant Observatoire des Nouvelles Menaces dont OANIs/OVNIs dans le cadre de la gestion au quotidien du plan INTRUSAIR )
• Directeur : Mme Bérengère QUINCY ( Conseiller des Affaires Étrangères de 1ère Classe )
Adresse Privée : 4, rue de Hesse - 75003 Paris - Tél : 01.42.78.60.77.
3 ) Direction " Technologie et Transferts Sensibles " : ( incluant, entre autre, l'exploitation scientifique et technique des rapports et éléments matériels question OANIs/OVNIs. )
• Directeur : Michel FERRIER ( Ingénieur Général de l’Armement )
Adresse privée: 24, rue Émile Dubois - 75014 Paris - Tél: LR De longue date en rapport avec Gilbert PAYAN ( X 1948 ) ex-IGA très impliqué dans le dossier OANIs/OVNIs et demeurant 40, rue du Château - 92100 Boulogne Billancourt - Tél: 01.46.03.39.93. Fax : 01.46.84.07.38.
4) Direction " Économie et Défense " : (incluant notamment les activités d'Intelligence Économique)
• Directeur:Jean-Luc de BOISSIEU (Administrateur Civil Hors Classe) <BR

Et voilà, c'était ce même mois d'octobre 1997 qu'était daté le texte original diffusé par François Couten d'après Christian Comtesse, et il était donc bien présenté alors comme un de ses textes personnels (parmi d'autres) et pas comme une note personnelle du S.G.D.N. !

Il y a juste quelques différences par rapport à ce que l'on trouvait en 2004 sur RR0 : il n'y a pas les boutons « home » qui renvoient à l'accueil du site, il n'est pas précisé que le S.G.D.N. est le sigle du Secrétariat Général de la Défense Nationale, son adresse se trouve en haut (mal orthographiée dans les deux cas, puisqu'il s'agit du boulevard de la Tour-Maubourg, et non de Latour-Maubourg), et il y a quelques renseignements sur Gilbert Payan au lieu d'un lien dans le site de RR0.

Mais le texte s'arrête comme celui de RR0 à la « quatrième direction », et on comprend pourquoi : il se termine par « <BR ». En html, le sigle « <BR> » est une balise qui doit être refermée par un « > », qui signifie un passage à la ligne, et si elle n'est pas refermée l'éditeur peut considérer que la suite du texte fait partie de la balise et ne doit donc pas être affichée... Cette simple faute de frappe à l'édition du texte explique l'absence de la « cinquième direction » et de la suite éventuelle...

Notons aussi l'astérisque à la suite de la première direction, qui indique sans doute qu'il y avait une note à son sujet... Peut-être qu'un jour on en connaîtra la teneur, mais en tout cas il s'agissait bien d'un texte de François Couten.

Ensuite, Pierre Renez réfute les « arguments » de Christian Comtesse pour défendre l'authenticité de cette note... Il indique que si la note était à « diffusion restreinte » comme voudrait le faire croire Comtesse, cette mention figurerait obligatoirement sur chaque page du document. Il montre aussi que le site du S.G.D.N., sur lequel la note aurait été trouvé en 2005 d'après Greslé et Boudier, n'existe que depuis 2007.

Pierre Renez s'étonne aussi que la mention « adresse privée en cours de vérification » au sujet d'un des directeurs ait été effacée par Jean-Gabriel Greslé dans son livre, puisqu'il ne s'agit pas comme les autres parties caviardées d'une information susceptible de porter atteinte à la vie privée. Il y voit donc au moins une preuve de mauvaise foi de Greslé, qui n'avait pas d'autre raison de cacher cette phrase que d'éviter qu'on se pose des questions sur sa présence dans une supposée note du S.G.D.N.

Est-ce que cette révélation allait enfin mettre fin à la polémique ? Que non !

Christian Comtesse a rédigé une réponse à ce texte de Pierre Renez, sous le titre La Vérité enfin dévoyée sur la note du SGDN à la façon des Ultras sceptiques.

Il commence à s'en prendre à l'anonymat de Pierre Renez, qu'il soupçonne comme d'habitude d'être un sceptique bien connu se cachant sous un faux nom... Je dois dire que si j'avais trouvé moi-même la publication d'origine de ce fameux texte, j'aurais été tout fier de l'annoncer sous mon véritable nom... Et je crois que si ç'avait été Donnadieu ou un autre sceptique, il aurait fait de même... Aussi, je ne serais pas du tout étonné que Pierre Renez soit au contraire le pseudonyme d'un ufologue tout à fait croyant qui aurait fait cette découverte et n'aurait pas voulu s'attirer les foudres de Christian Comtesse, lequel utilise les pires procédés pour nuire à ses ennemis, qu'il s'agisse de sceptiques ou de ses anciens amis : pistage des moindres faits et gestes sur Internet, piratage de mails, dénonciations calomnieuses, signalements aux hébergeurs de sites ou réseaux sociaux, etc... Et cela tout le monde sait, puisqu'il ne s'en cache même pas !

Mais bon, le fait est que Pierre Renez, qui qu'il soit, donnait des informations inédites et importantes, auxquelles Comtesse ne répond pas beaucoup, essayant de noyer le poisson avec ses sempiternelles accusations mensongères contre les sceptiques.

Le document qui vous est présenté n'est qu'un recopié partiel de cette note et non la note originale. Ce n'est ni une copie d'écran, ni un scan mais cela a été réécrit à la main ou à la machine à écrire, si l'on peut dire.

Étrange tout de même vous ne croyez pas ?


Qu'y a-t-il d'étrange dans le fait que le rédacteur d''un site Internet recopie les documents papier qui lui sont adressés plutôt que les scanner ? Tous les articles de François Couten qu'on trouve encore sur Internet ont subi le même traitement, puisque Couten était resté jusqu'à sa mort un fervent usager de machine à écrire et de fax (le sien crépitait presque en permanence, nuit et jour). On a vu que c'était d'ailleurs l'explication du fait que le document ait été tronqué, mais Comtesse ne nie pas que la partie diffusée sur ce site Internet était conforme à l'original distribué en version papier par François Couten à certains ufologues.

Et plus loin :

En ce qui concerne le site France OVNI. Où se trouve l'étrangeté de la publication de cette parte de la note ?

C’est en effet François Couten qui a publié une parte d’un recopié de cette note mais cela ne signifie en aucune faç̧on que c’est François Couten qui en est l’auteur. Combien de texte avez-vous, vous-même, reproduit sans pour autant en être les auteurs ?

.../...

Non François Couten n’est pas désigné comme l’auteur du document. C’est faux. Ce n’est pas parce qu’il a recopié une parte de cette note qu’il en est l’auteur.

Euh rappelons comment était désigné ce document dans le site France-Ovni : Rôle du Secrétariat Général de la Défense Nationale (France) par F.Couten.

Faudrait quand même arrêter la comédie !

En plus ils insistent en répétant avec force, comme le refrain d’une chanson, que le document date de 2005 pour bien encrer cette date dans la tête du lecteur, alors qu’en fait il date de 1997. Qu’il a été remis sous forme de papier par François Couten à plusieurs personnes en tout début 1998, y compris à Alain Boudier. Pourquoi c’est le recopié de RR0 qui a été utilisé je le répète je n’en sais rien et je ne vais pas embêter Alain Boudier pour des futilités transformées en crime par un type qui sort d’on ne sait où.

Euh c'est précisément Jean-Gabriel Greslé qui a dit que ce document avait été trouvé en 2005 par Alain Boudier sur le site du S.G.D.N. ! Et ce sont les sceptiques qui ont montré que ce document d'après les informations qui y figuraient datait de 1997, et que son style avec certaines expressions bizarres rappelait étrangement celui de François Couten qui à l'époque parlait à tout va « d'ovnis/oanis » ! Et maintenant que Comtesse reconnaît que c'est bien François Couten qui a distribué ce document à certains ufologues début 1998 (et rappelons qu'il était dans sa version tronquée sur le site de France-Ovni en novembre 1997), et même que c'était lui qui aurait recopié cette prétendue note du S.G.D.N., il accuse les sceptiques de prétendre que le document date de 2005 ! 2005 c'est la date à laquelle il se trouvait sur le site de RR0, et présenté à l'origine par tous ses défenseurs comme le document original !

Et rappelons qu'il y a quelqu'un, un ufologue pas du tout sceptique, qui a de son côté « embêté Alain Boudier » pour savoir pourquoi il avait utilisé un « recopié de RR0 » comme document original, et que celui-ci a ressorti le document de ses archives et a reconnu qu'il avait commis une erreur d'interprétation !

Je ne sais pas pourquoi c’est cette version de la note qui a été utilisée par Jean Gabriel Greslé, par Alain Boudier et par la 3AF ? Il est possible qu’Alain Boudier ait égaré l’originale.

Mais bien sûr, il aurait égaré la note originale que lui aurait remis François Couten en 1998, et présenté comme original la copie de la page d'un site Internet de 2005 en prétendant qu'il l'avait trouvée aussi en 2005 sur le site du S.G.D.N., tout ça est limpide !

Au sujet du site du S.G.D.N. qui a été créé en 2007, Comtesse indique qu'il aurait très bien pu exister avant sous un autre nom... Bien, lequel ? Et puis il faudrait savoir, est-ce que Boudier a trouvé ce texte sur le site du S.G.D.N. en 2005, ou est-ce qu'il la reçu de la main de François Couten en 1998 ?

Au sujet du fait que d'après lui la note était à « diffusion restreinte », il précise que pour lui il fallait prendre ce terme au sens littéral, voulant dire qu'elle s'adressait à certaines catégories de personnes... Et s'il était marqué que l'adresse d'un des directeurs était « en cours de vérification », c'est peut-être parce qu'il avait déménagé avant de partir en vacances...

Et là on spécule puisque ses coordonnées ne sont pas indiquées, c’est que la note est fausse, c’est que Greslé a inventé, c’est que ceci, c’est que cela. Ahurissant.

Ceci est une preuve de la mauvaise fois de ces ultras sceptiques qui montrent « un petit élément » du texte pour démontrer que la note est fausse alors que tous les autres noms sont accompagnés des adresses et numéros de téléphones qui démontre de la note n’est pas fausse.


Euh le fait que les adresses et numéros de téléphone cités soient corrects prouverait qu'il s'agit d'une note du S.G.D.N. ? Non, ça prouve simplement que François Couten avait un carnet d'adresses bien rempli, et qu'il n'hésitait pas à diffuser dans ses textes distribués aux ufologues les coordonnées de hauts fonctionnaires, c'était même un peu sa marque de fabrique... Je rappelle par exemple, et on pourrait en citer bien d'autres, cet extrait d'un autre de ses textes :

Dans le même registre, l’ancien Ministre de l’Intérieur, Charles PASQUA (68 ans), actuellement Sénateur, a en son temps, répondu par écrit et de manière circonstanciée à la lettre et documents annexes qui lui furent adressés question « investigations OVNI » à son domicile – 16, Boulevard du Général Leclerc à Neuilly (Hauts de Seine) – ...

Bref Comtesse tente de convaincre ses lecteurs que quoi qu'on en pense tous ces détails mis en avant par les sceptiques ne prouvent pas que ce texte n'était pas une note du S.G.D.N. Il ne parle pas par contre des expressions familières à François Couten qu'on retrouve sur cette note, c'est quand même bizarre... Mais bon, admettons que tout ça relève de coïncidences et que les bizarreries de cette prétendue note reflètent comme il l'explique le manque de rigueur des administrations à l'époque... Mais quels sont les éléments qui permettent de penser que ce texte était bien une note du S.G.D.N., alors qu'il n'a pas été présenté comme tel à l'époque où il a été diffusé, qu'il n'y a pas d'en-tête ou de tampon de cet organisme, et que même l'adresse est mal orthographiée ?

Euh là on ne trouve rien, à part le fait qu'il n'est pas pensable que des gens ayant des carrières telles que Jean-Gabriel Greslé, Alain Boudier et Jean-Pierre Troadec se soient laissés abuser de telle manière...

Ouais, sauf qu'on a vu que Boudier qui est à l'origine de toute l'affaire a lui-même reconnu qu'il s'était bien laissé abuser... Quant aux autres, ils préfèrent oublier cette histoire et ne plus en parler.

Et puis, aussi, le fait que « personne n'ait démenti » !

À ce sujet, je laisse la réponse à Pierre Renez :

L’explication est pourtant évidente : malgré les espoirs de Messieurs Comtesse, Greslé et consorts de détenir un scoop interplanétaire avec leur prétendue note de service du SGDN, l’absence de réaction des services officiels ne prouve qu’une seule chose : aucun service de l’Etat ne s’intéresse aux élucubrations d’une bande d’ufologues en mal de reconnaissance qui prennent leurs fantasmes pour des réalités !

On imagine mal un organisme comme le SGDN (ou SGDSN) perdre son temps à répondre à tous ceux qui colportent et se repassent entre eux des informations bidons sur des sujets dont les faits démontrent qu’ils ignorent tout.

Le SGDN a certainement des choses plus importantes à faire, comme par exemple de lutter contre le terrorisme.

J'ajoute que si quelqu'un avait démenti, ç'aurait été auprès de la 3AF... Or dans son rapport d'étape de 2010, cet organisme mentionnait ce document ainsi : Un document apparemment officiel avait circulé voici maintenant presque 6 ans faisant état de personnalités de haut niveau détachées à l'étude des PAN au sein du SGDN. Un « document apparemment officiel », ça laisse penser qu'ils n'étaient pas trop sûrs de l'origine de ce document ! Et on a vu que deux ans plus tard, le rapport d'avancement n'a pas été rendu public et la 3AF a redéfini les missions de sa commission d'étude des ovnis et nommé un autre directeur qu'Alain Boudier, ça ressemble un peu à un démenti !

Quant à Sylvain Matisse, notre expert en « oanis » (il a écrit un livre entier à leur sujet, préfacé par Christian Comtesse), il a diffusé la réponse de Christian Comtesse le 6 juillet 2018 sur son site, en commentant :

Monsieur Greslé enseigne l’ aïkido un art martial japonais que je pratique. En principe les enseignants d’arts martiaux sont sincères, honnêtes et droits comme doit l’être tout pratiquant. A ce titre je pense que monsieur Greslé est sincère et j’espère ne pas me tromper, on voit tellement de comportement chez l’humain que plus rien ne peut me surprendre vraiment. Maintenant il est possible qu’il ait été sincère mais dupé.

Dupé ? Par qui ? C'est lui et lui seul qui a présenté partout comme l'original d'une note officielle du S.G.D.N. la copie clairement référencée d'une page d'un site Internet, et qui n'a jamais répondu à ceux qui lui ont demandé des explications, en les accusant même de l'avoir traité de faussaire... Je ne doute pas que Greslé ait juste manqué de discernement (je ne sais pas si pratiquer l'aïkido a quelque chose à y voir, puisque Sylvain Matisse semble frappé du même aveuglement), au moins au début, mais en tout cas personne avant lui n'a présenté le texte incriminé comme émanant du S.G.D.N... Ou peut-être Alain Boudier, et lui a au moins reconnu sa méprise.

Monsieur Comtesse a raison de dire que les gens qui utilisent un pseudo pour détruire quelqu’un ou pour attaquer une institution, une association ou un individu quelconque n’a rien de courageux, c’est même lâche alors partant de là comment avaler les propos de ce Pierre Renez ?

Il n'a jamais été question, sauf pour les croyants aveugles, « d'avaler les propos » de qui que ce soit, mais simplement de vérifier des informations... Pierre Renez a montré que le texte présenté comme une « note du S.G.D.N. » était présenté sur un site ufologique depuis 1997, date de sa rédaction, comme un texte personnel de François Couten sur le S.G.D.N., comme les sceptiques le disaient depuis longtemps. Que Pierre Renez soit ou non un pseudonyme, il a donné toutes les sources permettant à chacun de le vérifier, et il se fait traiter de lâche pour avoir fait ça !

Jusqu’à la preuve que ce document existe réellement ou pas du tout, je clos cette affaire afin de ne pas alimenter plus que nécessaire un débat qui me paraît malsain.

Qu'est-ce que c'est que cette histoire ? Le document existe, personne ne le conteste, simplement il est clair qu'il s'agit d'un texte personnel de l'ufologue François Couten sur les implications supposées du S.G.D.N. dans le domaine des « ovnis/oanis », et pas d'une note interne du S.G.D.N. comme certains l'ont prétendu et continuent à le prétendre malgré toutes les évidences. Et si Sylvain Matisse, notre grand spécialiste national des « oanis », s'intéressait un tant soit peu à la recherche de la vérité, il prendrait au moins connaissance de ces évidences et en tirerait les conséquences, au lieu de continuer à laisser planer un doute qui n'a pas lieu d'être et à emboîter le pas à Christian Comtesse pour dénigrer ceux qui ont donné de vraies informations vérifiables à ce sujet !

Robert Alessandri

Rubrique ufologie

Retour au sommaire

Écrire à l'auteur

Ce texte a été lu fois depuis le 14/08/2019