Croisière 2005

Retour accueil
Cette année ce fut une année régate entrecoupée de croisières, ou l'inverse.
Dunkerque - Le Havre - Quadrasolo - Le Havre - Pornic - Dinard - Le Triangle - Dinard - Dunkerque.

 

Dunkerque - Le Havre

Une vraie promenade de santé, accompagné de Frédéric et son fils sur Vim, l'autre Aphrodite Dunkerquois.
Départ tardif et petit temps, première escale à Calais. Pas vraiment fatiguant pour une mise en jambes !

Puis Calais - Le Tréport, toujours dans le petit temps avec un coup de moteur ici ou là pour aider un peu.
Le Tréport est une escale assez improbable entre Dunkerque et Le Havre, mais pourquoi ne pas s'y arrêter quand on arrive devant le soir par beau temps et à marée haute.

Comme vous ne connaissez pas forcément Le Tréport, en voilà une image. treport.jpg
Le front de mer du Tréport.
Il n'y a pas de piège pour y aller en bateau à marée haute par beau temps.

 

Le lendemain comme c'était dimanche on ne s'est pas précipité, et le vent non plus, ce qui nous a permis d'arriver au pays de la Bénédictine en soirée. Encore une étape harassante !
fecamp.jpg
Une vue inhabituelle du port de Fécamp.
C'est une ancienne photo, début septembre 2001 ?

Le lendemain il n'a pas été non plus trop difficile de rejoindre Le Havre, but de l'expédition, avant la Quadrasolo qui démarre le week end suivant.
Quatre jours pour faire Dunkerque - Le Havre ce n'est quand même pas mal !
Nos collègues, sur First 31.7avaient mis moins de 20 heures le week end précédent, pour le plus rapide des deux.
Mais nous n'avions pas de raison de courir : Il nous restait encore 4 jours pour préparer les bateaux et caréner.

 

Le Havre : Quadrasolo Normandie

Allez voir là pour un compte rendu de la course.

 

Le Havre - Pornic.

Pour commencer il y avait quelques travaux à faire au Havre : remettre une girouette en tête de mât et échouer le bateau contre un quai pour réparer l'hélice bec de canard qui restait coincée ouverte.
Et puis le temps est devenu désagréable retardant le départ jusqu'au vendredi à 5h00 du matin, alors que j'avais promis à Jean François et à Bol une petite régate amicale entre Aphrodites à Saint Malo pendant le week end.
J'ai quand même réussi à arriver à Saint Malo le dimanche à 2h00 du matin après une escale à Cherbourg dans la nuit de vendredi à samedi, et nous avons pu faire notre petite régate le dimanche.

Le tour de la Bretagne se fera ensuite sans incident, pratiquement toujours au portant sous spi, avec bien sur les escales ou passages incontournables.
-- Le chenal du Trieux jusqu'à Lézardrieux, superbe sous spi et toujours superbe au louvoyage pour ressortir.
-- La côte de granit rose et un nouveau mouillage un peu au SE de Trébeurden, sous la pointe de bihit.
-- Le chenal de Batz sous spi.
-- L'entrée à l'Abervrac'h sous spi par la malouine.
-- L'escale à Camaret.
-- Le passage Camaret - Toulinget - Tas de pois - Pte de la Chèvre - Morgat : La plus belle côte de France ?
-- Le Golfe du Morbihan.
-- Une escale ratée dans la Vilaine : L'écluse n'ouvre plus. Escale de remplacement à Piriac.
-- Une journée de vélo à l'Ile d'Yeu.
-- Une journée de Virus 21 ( trimaran repliable) à Noirmoutier.

Quelques images.

Le mouillage sous Bihit.
bihit.jpg
Je cherchais un mouillage solitaire, facile d'accès pour la nuit, que l'on puisse prendre et quitter à la voile
Ce fut le cas. En arrivant il y avait la vedette des gendarmes et un autre voilier, mais ils sont partis tous les deux à l'heure du diner.
Avec un vent de NE léger c'était très bien.

Le chateau de Camaret.
camaret.jpg
Le chateau éclairé par le soleil couchant.

La Louve.
tourelle.jpg
La tourelle de la Louve, devant la pointe du Toulinguet.
On ne la voit pas tous les jours comme ça !

Concarneau.
concarneau.jpg
Le quai devant le phare de la Croix.
Construit à l'origine avec des tonneaux de ciment pris en masse, trouvés dans un voilier abandonné.

Vannes.
aventure.jpg
Le Mousquetaire rouge c'est "Aventure".

Piriac.
piriac.jpg
L'échelle de marée est la petite bande blanche sur le socle en béton de la perche babord.
Elle donne la hauteur au dessus du seuil de la porte basculante, qui est sensiblement la même que dans la fin du chenal.
Quand le socle en béton affleure il y a 3m.

Ile d'Yeu l'entrée du port de la Meule.
yeu_meule.jpg
Le voilier au milieu de la photo essaie d'élargir le chenal avec sa quille !
Ça irait plus vite avec des pelles et des pioches, surtout qu'ils sont nombreux à bord.

Ile d'Yeu.
yeu.jpg
Ce que l'on peut voir en vélo.

Retour de l'ile d'Yeu à Pornic.
yeu_moi.jpg
Pour une fois que nous sommes 3 à bord le skipper en profite.
C'est ça le bonheur du spi par petit temps et grand soleil.

 

Péripéties.

Entre l'Ile aux Moutons et la Voleuse j'ai croisé un pneumatique propulsé à la pagaie par un couple eu un grand garçon.
Comme ils ont gesticulés au passage j'ai affalé le spi en vitesse en me faisant un gros bleu sur le biceps gauche et fait demi tour.
Ils étaient en panne de moteur et espéraient regagner la pointe de Mousterlin.
Je les ai pris en remorque à la voile jusqu'à la balise du Taro d'où il pouvaient se laisser porter par le vent et se faire aider par un groupe de zodiacs en train de pêcher.
Là ils ont réussi à redémarrer leur machine en moins de 5 minutes !
C'est la deuxième fois que je remorque à la voile un pneumatique en panne. On arrive encore à marcher au bon plein à au moins 4 noeuds.

Pour les amateurs, cette année je me suis mis au sec 3 fois dans le golfe du Morbihan.
Une fois en faisant le tour de l'ile d'Arz, où j'ai coupé un peu trop près de l'ile de Lern.
Une fois en sortant de Vannes, en hissant la GV en bordure du chenal.
Une fois entre Larmor Baden et Gavrinis. Tout l'antifouling est parti sur le bas de la quille !

En passant devant La Baule au moteur (pas de vent et air très humide) j'ai croisé Edouard sur son 31.7 Morvrac'h qui faisait de même dans l'autre sens pour aller aux iles avant de remonter à Dunkerque.

 

Retour Pornic - Dinard.

Rien de particulier à signaler sinon que ça a été du louvoyage presque tout le temps.
Le passage de Penmac'h puis la remontée au louvoyage vers Ste Evette par vent frais me reviennent en mémoire car j'y ai rattrapé un Muscadet arisé qui souffrait visiblement et n'allait pas trop vite.
Le lendemain le vent est revenu SW faible et j'ai pu passer le raz de Sein bien en avance,sous spi à contre courant.

 

Dinard : Le Triangle de Dinard.

Allez voir là pour un compte rendu de la course.

 

Retour Dinard - Dunkerque.

Une promenade théoriquement sans problème, avec une escale à Dieppe et une à Boulogne si l'on n'est pas à l'heure pour le passage du Pas de Calais.
Je me suis arrêté à Saint Valéry en Caux au lieu de Dieppe car je ne connaissait pas.
Et bien il y a un excellent charcutier et un non moins bon boulanger derrière l'église.

De Saint Valery à Boulogne c'était du louvoyage dans du petit vent et du beau temps : Un vrai plaisir jusqu'à l'entrée dans la rade de Boulogne à la nuit tombée.
boulog.jpg
Après une approche au près serré tribord, j'ai viré de bord dans l'entrée de la rade pour faire route sur la bouée de tribord qui balise l'entrée du dock des aciéries et immédiatement affalé le foc, j'ai ensuite branché le pilote pour aller à l'avant ferler mon foc proprement.
Alors que j'étais assis à l'avant, j'ai aperçu les feux d'un bateau à moteur qui venait vers moi en sortant du port mais j'ai continué mon affaire : Normalement il devait m'éviter.
Après avoir plié mon beau solent, je vois que le bateau s'approche et je le surveille du coin de l'oeil tout en nouant les rabans jusqu'à ce que ça devienne inquiétant.
Je cesse alors de travailler et "éclaire" l'intru , un trémailleur, avec ma lampe frontale. Il m'évite au dernir moment en s'écartant sur sa gauche, passe une longueur devant et me gratifie d'un grand coup de trompe.

Il parait évident que l'homme de barre ne m'avais pas vu, bien que mon feu tricolore en tête de mât soit allumé.
En approchant de la digue il devait observer la surface de l'eau devant lui et non pas en l'air, sans compter que mon feu, à 12 mètres au dessus de la surface, devait être peu visible à proximité de la lanterne du phare de la digue Carnot.
Sur la carte le parcours du Vert-Galant en rouge, le lieu approximatif de l'incident est marqué d'une croix.

Depuis j'ai décidé de toujours rentrer dans un port avec mes feux de route de coque, et de remplacer mon feu de balcon rouge et vert par une paire des nouveaux feux à LED de Plastimo. Ceux la ne devraient pas se remplir d'eau au près car ils sont en plastoc moulé dans la masse.

 

Pour tout commentaire ou renseignement complémentaire,
email: yvon.nedonchelle chez wanadoo.fr
, à transformer en adresse valide !

Retour accueil
Mise à jour 19/10/2007