Retour à la page précédente       Retour page d'accueil

 

Normandie Solo 2014.

Cette année , à la fin juin, le temps a été estival pendant toute la durée de la Normandie Solo et la course a réuni 28 concurrents, divisés en 2 flottes : 13 petits ratings,dont Vert-Galant, et 15 gros ratings.

La première manche , le dimanche22 juin, s'est courue devant Le Havre par petit temps et sous le soleil.


Ce fut une régate compliquée avec un vent changeant en force et direction en plus d'un courant facétieux.

Et puis le parcours tortueux imposait beaucoup de manoeuvres de spi ce qui devient fatiguant à la longue sur l'Aphrodite dont la bôme très basse ne facilite pas la récupération du spi..


 

La seconde manche, le lundi 23, nous menait du Havre à St Vaast la Hougue.
Après un départ dans le petit temps ce fut un long bord de travers serré sous spi à partir de la traversée du chenal d'accès au Havre.
Comme la météo du matin annonçait du NNE de force 3 je suis parti avec le grand spi.

Au début tout allait bien, mais à mesure que le vent forcissait l'avant de la flotte s'éloignait alors que l'arrière se rapprochait.
Manifestement mon grand spi n'aime pas naviguer à 70° du vent apparent et cette faiblesse se manifeste avant que cela soit évident :
Quand la bavette trempe dans l'eau et qu'il faut tirer en permanence sur la barre.
Après quelques départs au lof il a fallu se résoudre à changer de spi, ce qui en solo ne se fait pas d'un claquement de doigt ! Une fois tout ça terminé, on a encore reculé et on est copieusement descendu sous le vent.
Mais le bateau vole sur l'eau et je peux rejoindre la procession puis gagner rapidement du terrain sur les bateaux qui m'entourent.
Ce ne sera cependant pas suffisant pour faire un classement honorable : Encore 11ème sur 13 dans le groupe 1.

 

La troisième manche, le mardi 24, sera un petit parcours devant St Vaast et les iles St Marcouf, entre l'ouverture et la fermeture de l'écluse et après avoir attendu que le vent se lève.
Après la bouée de dégagement ce sera du portant, du débridé, 1 nautique de louvoyage et encore du débridé pour finir.
Cette fois ça va bien. le grand spi rempli son office au portant et les bords de louvoyage sont corrects.
Vert-Galant termine 3ème du groupe 1 derrière Morwrac'h et Manaona.
La surprise cette année c'est Manaona qui marche beaucoup mieux que les années précédentes.

 

 

C'est long de ranger les bouts qui trainent quand on navigue en solo et en paquet serré !

 


 

Pour cet étape c'est Philippe Pasquesoone, notre remarquable Président du comité de course qui a gagné le nain de jardin pour avoir mouillé la ligne d'arrivée à la bouée Le Manquet au lieu de Bout du Roc.
Cela n'a trompé personne sauf nos amis Anglais et c'était moins gênant que le bateau de La Royale qui était en train de remplacer le coffre qui se trouve juste à côté !

Comme d'habitude, le diner à la Marina a été remarquable.

 

 

Quatrième manche, le mercredi 25, de Saint Vaast à Cherbourg.
Il y a du vent, un petit F5 de Nordet. Je pars donc avec un ris dans la GV comme une grande partie de la flotte.
La mer est forte jusqu'à Barfleur mais ça le fait bien.
Envoi du petit spi à la basse Bernier, toujours avec un ris dans la Grand voile.
Empannage très laborieux à Pierre Noire qui me fait faire un petit détour et c'est route vers la passe Est.
À l'approche de la bouée Tromet le vent monte brusquement et le bateau devient intenable, de plus il va falloir loffer d'une vingtaine de degrés pour entrer dans la rade, et ensuite empanner vers la Ténarde où se trouve la ligne d'arrivée.
C'en est trop pour moi qui en plus déteste entrer dans un port sans être immédiatemùent manoeuvrant : j'affale donc le spi.

Les bateaux devant moi portent bien leur spi jusqu'au bout, mais derrière il y a du spectacle.
Sur l'image, le Vert-Galant est au grand largue, avec un ris dans la GV et le foc Solent autovireur.

Ça n'en a pas l'air mais il y a du vent et le bateau est à sa vitesse limite de coque, coincé entre sa vague d'étrave et sa vague de poupe.

Au vent arrière sous spi dans ces conditions , le roulis pendulaire peut atteidre des valeurs inquiétantes (le liston dans l'eau).

Vert-Galant termine 9ème sur 13. Petit progrès ?
Dans la rade de Cherbourg, en route vers la Ténarde.

 

 

5ème manche , jeudi 26, de Cherbourg à Fécamp.

Cette fois c'est de la course au large :
Départ à Cherbourg, Pierres Noires à tribord, Antifer A5 à tribord, arrivée devant la Société des Régates de Fécamp !

Départ à 18h dans l'est de la grande rade. Le vent est très faible et hésitant de secteur Ouest, ce qui rend le départ cahotique.
Envoi du grand spi dès que la flotte se disperse un peu et que tout le monde va dans la même direction.
En route vers Pierre Noire au travers mais le vent est instable et le courant porte à l'est : Il n'est pas évident que l'on puisse passer la marque sous spi et tout le monde loffe au maximum à titre préventif.
Ça va passer avec un peu de marge, mais ces P.. de bouées avancent vraiment vite !
J'avais un peu raté le départ, mais là je vais en rajouter une couche en faisant route sur la ligne de Pierres Noires aux Equets.
Avec le courant dans le cul et le vent dans le dos le vent apparent est très faible alors que le clapot du courant est violent malgré le beau temp. Dans ces conditions on n'avance pas, le bateau tape et le spi ne cesse de se dégonfler et de s'enrouler autour de l'étai.
Nous sommes 3 dans cette galère (Vert-Galant est en compagnie de Maeva et de Deliss) alors que le reste de la flotte, un peu au nord de Basse Régnier, s'éloigne et disparait au NE dans une petite brume.

L'erreur tactique est évidente si on prends le temps de regarder en détail la carte des courants : Le courant de flot fait entre 0.5 e1.0 noeud de plus au nord qu'au sud de la Basse Régnier !!

bds.jpg

 

Ensuite le vent est tombé en fin de soirée, pour revenir en début de journée, puis mourir à la mi-journée, juste après m'avoir permis
de rejoindre Fécamp.

 

 

6ème manche , samedi 28, de Cherbourg à Fécamp.

Le vent fatigué de nous pousser est resté couché toute la journée.
La dernière régate a été annulée et nous sommes tous rentré au Havre au moteur en longeant la côte.

belval.jpg
L'aiguille de Belval
avec une mouette dessus.
mouette.jpg

C'est une mouette rieuse.


 

 

Dimanche 29 photo finale.


C'est la journée de cloture.
Encore une belle semaine de régate, avec beaucoup de concurrents, dont des Anglais et un méridional de la Trinité, Hans sur Digua Dao, qui a gagné dans le groupe des petits.
Vert-Galant lui termine 10ème sur 13, ce n'est pas terrible mais ça aurait pu être pire avec 2 régates calamiteuses.
Merci encore au SNPH , à Blandine, Jérome, Philippe et tous les autres.

 

Retour à la page précédente      Retour page d'accueil
Mise à jour le 18 février 2015