Retour à la page précédente       Retour page d'accueil
Mise à jour le 11/05/2014

 

INTEL NUC D54250WYK - installation avec OpenSuse 13.1

Au début était le NUC pour Windows, utilisable sous Linux mais pas facilement.
Avec OpenSuse, et d'autres distributions, l'installation se faisait sans problème mais le NUC refusait de booter sur son disque interne.
On pouvait y remédier "à la main" mais pas sans une bonne connaissance des arcanes du "boot".

Heureusement INTEL a modifié le BIOS des NUCs en mars 2014 et maintenant tout va bien.
Cependant à moins d'obtenir une machine très récente il faudra mettre le BIOS à jour avant d'installer OpenSuse.

Si vous ne savez pas ce qu'est un NUC, allez voir là.

J'utilise OpenSuse depuis des temps immémoriaux , depuis Suse version 7, mon expérience porte donc sur OpenSuse 13.1 mais il devrait y avoir peu de différence avec les autres distributions.
Enfin il ne faut pas oublier que le NUC est vendu en kit et qu'il ne fonctionne pas en sortant de son emballage.
Il faut donc déjà avoir un PC en orde de marche, au moins pour aller consulter la documentation et télécharger les logiciels.

Mon NUC est équipé de 8Go de RAM et 256Go de SSD, les moins chers disponibles chez mon fournisseur.

Mise à jour du BIOS.

Il faut aller sur le site de téléchargement de Intel, ici.
Dans la case Recherche de téléchargement vous mettez le nom du produit ex NUC D54250WYK.
Dans la case Type de téléchargement choisir BIOS.
Choisir la mise à jour du BIOS la plus récente.
Télécharger le fichier WY0025.BIO et copiez le sur une clef USB.
Télécharger le fichier lisez-moi.pdf
Mettez à jour le BIOS du NUC en utilisant la méthode "F7 BIOS flash update instructions" de lisez-moi.

Installation de OpenSuse 13.1 64 bits.

Si vous ne l'avez pas déjà, téléchargez ici le contenu du DVD d'installation de Opensuse le plus récent.
Créez le DVD ISO d'installation en copiant le fichier téléchargé avec K3b (KDE burning tool).)
Créez une clef USB d'installation à partir du DVD en utilisant le logiciel imagewriter.
Eteindre le NUC, y insérer la clef USB, rallumer le NUC. Il va booter sur la clef et l'installation va démarrer.
Pendant l'installation il vous faudra choisir la langue et quelques options évidentes, mais le plus souvent, sauf si vous êtes expert, il est prudent de retenir les options qui sont proposées par défaut.
Chez moi la partition / fait 20Go (reste 12Go libres)et la partition /home fait 216Go (reste 182Go libres)

l'utilitaire imagewriter n'est pas installé par défaut, mais il est disponibles dans Yast, le gestionnaire de programmes.
Une fois installé il est caché sous le nom de "USB key writer, Suse Studio imagewriter", dans la hiérarchie des applications en > Utilitaires > Archivage.

Le résultat.

A l'allumage, l'écran de login apparait en 15s et il faut environ 10s après le login pour pouvoir commencer à travailler.
Firefox est chargé en 3 secondes, Konqueror en 1 seconde et l'IDE NetBeans 7.4 est chargé en une quinzaine de secondes
Chez moi c'est un gros progrès.
Et aussi ça marche parfaitement avec 2 écrans qui se comportent comme un seul grand écrans, sans avoir rien réglé.
En plus le NUC n'est vraiment pas encombrant, ne chauffe pratiquement pas et est presque complètement silencieux.

Il reste deux problèmes mineurs que je ne sais résoudre :

Enfin un problème de taille, au sens propre. Pour connecter le NUC à des écrans anciens, en DVI par exemple il faut trouver des adaptateurs mini HDMi vers DVI et mini Display vers DVI. Si on n'en trouve pas il faut faire des séries, par exemple mini HDMI vers HDMI, puis HDMI vers DVI.
De plus pour les adaptateurs branchés sur le NUC il faut choisir des adaptateurs avec un bout de cable entre les deux connecteurs pour ne pas encombrer l'arrière du NUC avec des connecteurs qui débordent sur l'embase d'à côté.

 

Mon bureau après installation.

NUC.jpg
Le NUC est sous le coin droit du grand écran.
Derriere le clavier et la souris, on trouve de gauche à droite : Le modem/router un écran 1680x1050 de 20', un écran 1680x1050 de 22', le NUC, un haut parleur, une imprimante laser, et sur le coin de l'étagère à droite un scanner A4.
Au dessus du haut parleur, le long de la fenêtre l'antenne USB du clavier et de la souiris.
On ne voit pas de cables car ils passent sous le plan de travail par des trous à l'arrière.
En dessous du plan de travail le fouilli de fils et cables est abrité derrière une cloison pour éviter que le chat ne les ronge.

Commentaires après 15 jours d'utilisation.

Le redémarrage involontaire après arrêt persiste quelle que soit la méthode utilisée pour sortir, depuis KDE ou depuis une console root par la commande "shutdown -P now".
Le phénomène parait aléatoire, mais se manifeste par périodes.

Bien sur après quelques essais infructueux pour arrêter la chose, on appuie sur le bouton du NUC au moment où il redémarre.
A la mise en route qui suit il arrive que le BIOS annonce une modification accidentelle et propose d'y aller voir : On ouvre le Visual Bios et comme on ne sait pas ce qu'il est raisonnable d'y faire on le referme. Il semble que cela suffise pour que le NUC s'arrête proprement pendant un moment !

Autre détail, la mise en veille sur disque fonctionne bien, mais ça plante au réveil si on fait une erreur sur le mot de passe : La fenêtre de login devient inaccessible.

Problème de shutdown résolu après 3 semaines.

Par défaut le Bios autorise le démarrage par le LAN. Comme c'est une fonction que je n'utilise pas je l'ai supprimée et il n'y a plus de redémarrage intempestif après l'arrêt.

Pour cela aller dans Visual Bios ( presser F2 avant le démarrage de linux).
Ouvrir l'onglet Advanced , puis Power, et pour l'item : "Wake on LAN from S4/S5" choisir "Stay Off".

Le plus rigolo c'est que le LAN n'y est pour rien car le redémarrage intempestif se produisait même débranché du réseau Ethernet et mon NUC n'a pas d'antenne WIFI.

 

Retour à la page précédente      Retour page d'accueil
Mise à jour le 11/05/2014