Retour à la page précédente           Retour page d'accueil
Mise à jour le 15/10/2016

 

Le Vert-Galant est à vendre !!!

Je me fais vieux : Bientôt 77 ans, avec de l'arthrose aux genoux, des crises de goutte, la prostate qui se dilate, les coronaires qui s'encrassent et déjà deux fois un malaise vagal pendant un pot après la régate.

Il faut maintenant que j'envisage de me ménager, mais je préfère me séparer du Vert-Galant plutôt que de l'utiliser les dimanches de beau temps pour aller pêcher le maquereau, et le laisser se dégrader au ponton.

Le bateau est visible au sec, à Dunkerque.

Le bateau.

C'est un Aphrodite 101 importé neuf du Danemark le 23 mars 1979, chantier Bianca, No dans la série = 102.
Je l'ai acheté en 1995 à Port Miou. et Il a eu au moins 3 propriétaires avant moi, en Manche Ouest et en Méditerranée.

On en trouve une description sommaire dans Loisirs Nautiques de 2007.

Sur la petite photo, c'est le Vert-Galant !

A l'origine c'est un bateau destiné à la régate et à la course croisière, comme un Half Tonner, mais en plus civilisé.
C'est un bateau très marin mais pas prévu pour traverser l'Atlantique en hiver par la route du nord.
Ainsi dans les courses du RORC il est accepté pour Cowes-Dinard, mais pas pour le Fastnet.
Pour les régatiers le rating Osiris était de 0.8299 (groupe 19.5) en 2015, et le rating IRC de 0.924.

C'est aussi un bateau très agréable à barrer. La barre est douce et légère et le bateau ne s'échappe jamais brutalement au lof, que ce soit au près ou au portant sous spi.
Sous spi il faut cependant être vigilant quand il y a du vent et que la mer est plate car le bateau ne plane pas naturellement quand la coque atteint sa vitesse limite. Au dessus de 8 nœuds le bateau peut se lancer dans un roulis rythmique impressionnant quand il est coincé entre ses vagues d'étrave et de poupe.
Par contre par mer formée, dans les descentes on dépasse les 13 nœuds sous spi, mais il faut être attentif au démarrage (l'étrave peut enfourner quand le cul se lève) et au freinage.
Le foc auto-vireur est une pure merveille pour s'échapper d'une rivière au louvoyage.

Enfin c'est un bateau très facile, qui se manie sans effort malgré ses winches d'époque (mono vitesse et sans self-tailing) car il n'y a pas à border le foc autovireur à chaque virement.
Sauf pour le spi, les winches ne servent qu'à l'étarquage et les voiles à mousquetons et coulisseaux s'envoient sans problème à la volée.

Comme tous les bateaux de course croisière on peut aussi utiliser l'Aphrodite 101 pour la ballade ou la croisière. Le vert Galant a visité la Suède, le Danemark, l'Allemagne, les Pays Bas, la Belgique, l'Angleterre, l'Ecosse, l'Irlande, la Galice et la France de Dunkerque à la Rochelle.
Bien sur il n'y a pas de douche, de congélateur, de frigidaire, de glacière ni d'eau chaude.
En navigation il faut manger froid ,saucisson, œuf durs, jambon,pâté, fruits (mais on navigue rarement plus de 3 jours) avec un café chaud si la mer permet d'utiliser le réchaud
Ceci dit quand ça bouge bien,la préparation des sandwiches demande de l'expérience et il peut être nécessaire de pratiquer assis sur le plancher, coincé entre les couchettes avec les ingrédients à portée de main et qui ne peuvent tomber plus bas.

En croisière l'idéal est un équipage de 2 adultes : on dort sur les couchettes du carré et on range les sacs au fond des couchettes cercueil.
Trois adultes ça va pour des durées courtes, le maximum semble être de 2 adultes et deux enfants.
En régate il faut un équipage de 3 ou 4 pour enchaîner les manœuvres de spi convenablement.

Quelques images du bateau.


En partant de l'avant :
Le Tangon accroché à bâbord entre le balcon et le second chandelier.
Le panneau d'éclairage et d'aération au dessus du chiotte.
Le rail du foc autovireur.
La survie, ISO côtier 4 personnes, sur son support démontable, prochaine révision avril 2017.
La console d'instruments.
La barre d'écoute de GV, courte et démontable pour accéder au panneau d'accès au moteur.
A l'arrière du cockpit, sous la barre, la commande du pilote automatique (Raymarine Smart Pilot X5).
Le panneau solaire de 20 W avec l'antenne GPS.


La console fixée au dessus du panneau de descente contient tous les instruments de navigation, sauf la commande du pilote automatique.
L'accès aux branchements électriques se fait par le fond qui se démonte.
En partant de la gauche :
- le support (des scratchs) du chrono qui affiche en grand le temps restant avant le départ d'une régate.
- L'affichage de la girouette en tête de mât ( Raymarine).
- Le GPS Furuno GP33 dont l'affichage se voit de loin, protégé du soleil par une casquette.
- Le speedo (Raymarine).
- Le sondeur (Raymarine).
A gauche de la descente : Le compas magnétique.
A droite de la descente le haut-parleur extérieur de la VHF.


Vert-Galant en position de repos.
Les voiles restent à poste, le foc dans un sac banane, la GV sous son taud.
Une toile de tente est glissée sous la bôme pour protéger la descente et avoir la hauteur sous barreaux quand il pleut.
Le vélo pliant électrique est sorti sur le pont pour libérer la couchette du carré dont il occupe une moitié.


Le Vert Galant vu de dessous.
Attention à l'échouage contre un quai : En se posant le bateau tombe sur le nez et l'étrave se rapproche du quai. Il faut donc échouer contre un quai assez haut pour pouvoir soutenir les extrémités avec des haussières.

Les aménagements intérieurs.

Les aménagements intérieurs sont d'origine, sauf le vaigrage latéral en Red Cedar (1997) et les housses de coussins (2010)


La descente et le carré, côté tribord, avec le bloc évier et la pompe d'eau douce, (réserve 50litres sous l'avant de la couchette tribord)
ATTENTION !! la flottaison est au niveau des couchettes : il faut impérativement fermer la vanne de vidange de l'évier avant de naviguer à la voile.
Les matelas des couchettes cercueils sont divisés en 2 parties, rangées à l'abri des embruns et des cirés humides.
Au dessus de l'évier des équipets à vaisselle et documents.
sous le plafond: le panneau électrique, le contrôleur de batteries, le support du récepteur radio et la VHF Navicom RT160, un modèle simple mais dont la consommation électrique en stand-by est négligeable.
Le Navtex, en façade de l'équipet à documents a été supprimé car inutile sur les côtes Françaises.


La descente et le carré côté bâbord, avec le bloc cuisine.
En haut, à côté de la porte, le compas magnétique (Plastimo).
Le réchaud à cartouches de gaz est sous un couvercle escamotable qui sert de table à carte.
Au dessus du porte bouteille "Bushmill, sous le plafond, le compas électronique du pilote automatique.
La table du carré accueille facilement 4 personnes, et son côté tribord se replie pour faciliter le passage vers l'avant.


L'avant du carré se termine par une cloison, environ 60 cm en avant de l'épontille de mât.
La table qui peut être démontée est fixée à l'épontille.
En avant du carré , sous le panneau de pont, se trouve le chiotte à tribord (isolé par un rideau) et une penderie à bâbord.
Au delà on trouve la couchette (double ?) dans l'étrave qui sert surtout de soute à voiles, avec le mouillage en dessous.
On voit au pied de la couchette tribord, que le bord des matelas peut être soulevés pour dormir plus confortablement en mer.
Mais c'est un leurre : le bateau est trop gîtard pour que ce soit efficace. En mer il faut dormir sous le vent, et si le temps se gâte dormir en ciré sur le plancher de l'allée centrale.
Sous la table, devant le mât, on distingue l'ancien radeau de survie, remplacé depuis par un modèle en valise fixé sur le pont.

Et maintenant des images sous voiles.


Grand Voile à 1 ris : il y avait du vent !
Les voiles sont réglées à l'avance pour le près et en attendant on navigue foc bordé et GV ouverte jusqu'au départ quand on lofera au bon endroit et au bon moment en bordant la GV d'une seule main.


Si mes souvenirs sont exacts, cette photo à été prise pendant une étape Le Havre - Fécamp, alors que le Vert-Galant était resté en tête pendant une trentaine de minutes.
Ce foc Elvstrom a été le meilleur de la garde-robe du Vert-Galant, il a malheureusement été réduit en lambeaux pendant un orage devant Dieppe.


Encore une régate avec du vent. Les voiles sont presque en ralingue dans les risées.


Enfin du beau temps! Vert-Galant sous son grand spi léger (X Voiles) de 73 m2.
Redouté par la concurrence, mais uniquement au portant et par petit temps !


On lofe pour passer largement au vent de la Bisquine (La Cancalaise).
Le petit spi vert de 52 m2 est très efficace en avant du largue, même par petit temps.
C'est un spi North pour la brise et le travers. Un seul défaut il est lourd et le le sac est gros, mais autre avantage ce spi est très solide.

Voiles.

Une grand-voile et un foc de régates, tous deux lattés, voilerie "X Voiles" , membrane renforcée + taffetas âge 3 ans.
Une grand voile et un foc de croisière en Dacron, tous deux lattée, jamais utilisées depuis une dizaine d'années.
Un foc ORC en Dacron (guindant = 2/3 du foc normal), sans lattes.
Un tourmentin rose fluo en Dacron.
Un spi léger de 73 m2 ,couleur orange et blanc, voilerie X Voiles.
Un spi de brise et de travers de 52 m2, couleur vert foncé, voilerie North.

Gréement et Accastillage.

Mât Alu Francespar (acheté d'occasion en 2007), gréement 7/8, 1 étage de barres de flèche.
Equipé d'un rail Ronstan, pour coulisseaux de GV à billes

Gréement remplacé en 2008 : Acmo, câble monotoron 6 mm , ridoirs à pas fin.
Patara câble monotoron 4 mm. sur palan 2 brins et tambour de réglage sous le pont.
2 bastaques en tresse Dyneema.
1 drisse de GV, 1 drisse de foc, 1 drisse de spi sur potence.
Rail de foc autovireur remplacé en 2011 par rail Harken MidRange

6 winches Lewmar No 8 avec poupée Alu (2 pour drisses, 2 pour écoute foc, 2 pour écoutes spi)
2 winches Lewmar No 7 pour les bastaques.

Mouillage : 1 ancre FOB Light en alu de 5 kg + 10 m de chaîne + 60 m de tresse. Le balcon avant est trop étroit pour laisser passer l'ancre, ce qui entraîne un peu de manœuvre pour mouiller : Sortir la chaîne par l'écubier, la passer dans le balcon puis y attacher l'ancre, puis accrocher l'ancre dans le balcon en attendant de mouiller.
Si le temps le permet on peut naviguer d'un mouillage à l'autre avec l'ancre amarrée dans le balcon et la chaîne attachée le long du rail de fargues avec quelques garcettes, entre le balcon et l'écubier.

Coque et aménagements.

A l'achat,il y a 20 ans, la coque était sérieusement osmosée malgré un ancien remplacement du gelcoat par un enduit époxy.
Les trous dans l'enduit on été rebouchés et l'ensemble de la coque a été traitée sous la flottaison par application de résine époxy (Gelshield et Gelshield 200). Aucune trace d'osmose n'a été détectée depuis, et le bateau est tiré au sec tous les hivers de novembre à avril.
Les différences par rapport à la coque d'origine sont minimes :

- Chaise d'arbre en bronze remplacée par un modèle en verre/époxy.
- Panneau ouvrant de la plage avant remplacé par un modèle Goyot.
- Écubier ajouté à côté de ce panneau pour stocker le mouillage sous l'arrière de la couchette avant.
- Panneau d'accès au moteur en contreplaqué remplacé par un modèle en stratifié.
- Fixation de l'étai reporté sur la coque.

Les aménagements sont en bois et contreplaqué d'excellente qualité, mais assemblés par des vis en bronze. C'est commode pour les réparations mais à l'usage les assemblages se disloquent.
Au fil du temps il a fallu consolider, remplacer les vis en bronze par des vis inox plus grosses, et aussi coller.
Les seules modifications par rapport à l'original sont le vaigrage en lattes de Red Cedar, et l'équipet supérieur à tribord occupé par le tableau électrique, la radio et la VHF.

C'est un bateau qui a beaucoup donné, qui montre quelques cicatrices mais qui a été soigneusement réparé et entretenu.
Le détail de l'entretien et des réparations est consultable ici.

Mécanique

Moteur Vetus M2C5 ( 11 CV bicylindres base Mitsubishi) installé en juillet 2002 à la place du Yanmar YS8 d'origine, défaillant.
Remplacement sur le Vetus de l'échangeur et du collecteur d'échappement en avril 2013 (corrosion).

Comme le coude d'injection d'eau dans l'échappement est très bas sous la flottaison et proche de la coque, l'installation présente quelques particularités :

Présence d'un anti-siphon, au niveau du pont, sur l'arrivée d'eau de mer au coude d'injection.
Pot barboteur fabriqué sur mesure.
Pompe électrique de vidange de l'échappement, avec commande au cockpit, pour assécher l'échappement après arrêt du moteur et éviter son inondation au cas ou le bateau naviguerait un peu gîté à bâbord.
Pompe électrique de vidange de la gatte sous le moteur(inaccessible sauf avec une cuillère)

Le réservoir de gazole 25 litres est situé sous l'avant de la couchette bâbord du carré.
Il comporte sur le dessus un bouchon étanche pour y introduire une jauge graduée et sur la sortie de gazole un gros filtre décanteur équipé d'une pompe pour purger le circuit.

Electricité.

Batterie de démarrage, 40 Ah Modèle automobile, sous le plancher du coffre arrière.
Batteries de service : 2 batterie 60 Ah à électrolyte gélifié , type "traction", montées en parallèle, dans le coffre arrière, au pieds des couchettes babord et tribord.
Panneau solaire 20 W, orientable,sur un mât fixé au balcon arrière. Charge les batteries de service via un régulateur de tension passif (excès de courant transformé en chaleur), au dessus de la tête de couchette cercueil tribord.
Contrôleur affichant la tension des batteries, et l'intensité débitée par la batterie de service.
Chargeur de quai pour la batterie de service.
Tableau électrique avec un voyant LED par circuit et des fusibles type automobile.
Feux de route et de mouillage à LEDs, Tête de mât tricolore Lopolight, feu de hune (bricolé), balcon avant bicolore Lopolight, feu de poupe (bricolé). Feu de mouillage par combinaison des feux de poupe et de hune.

Instrumentation.

-- Girouette / Anémomètre Raymarine ST60 .
-- Pilote automatique de barre franche Raymarine Smart Pilot X5 (compas électronique, calculateur, accéléromètres, boîtier de commandes) avec un vérin de rechange.
Pilote et girouette sont reliés par câble Seatalk pour navigation auto en "mode vent". Quand pilote et girouette sont bien réglés on arrive à naviguer au près serré en automatique à 30-32° du vent apparent.
-- GPS Furuno GP 33 lisible du poste de barre avec liaison RS232 pour ajout de waypoints depuis un PC portable.
-- GPS portable de secours Garmin GPS 72. -- Speedo Raymarine ST40.
-- Sondeur Raymarine ST40.
-- VHF Fixe Navicom RT160. avec alimentation depuis batterie de service ou batterie moteur et HP intérieur ou extérieur. C'est un modèle basique mais qui consomme beaucoup moins que les modèles récents informatisés : on peut le garder en veille sans crainte pour les batteries.
-- VHF portable Navicom RT320 -- Récepteur radio Sangean ATS 909(le petit modèle qui reçoit mieux la FM que la BLU).
-- Chronomètre de départ : WinDesign Regatta Timer. Gros affichage qui permet à tout le cockpit de voir le décompte du temps.
-- Tensiomètre pour régler le gréement.
Le bon compromis semble être : ridoir d'étai à mi-course , tension sur l'échelle du tensiomètre : haubans à 35 , bas haubans à 30.
-- Compas de cloison Plastimo.
-- Compas de relèvement Mini Morin.
-- Compas de relèvement électronique

Matériel de sécurité.

-- 1 Survie Plastimo ISO côtier ISO 9650, pour 4 personnes, en conteneur. Achat Mars 2011, prochaine révision en avril 2017.
-- 2 brassières automatiques avec feu à éclats et longe de sécurité, dont une avec miroir et sachet de fluoresceine.
-- 1 bouée couronne gonflable automatique avec feu à éclats.
-- 1 bouée avec un long bout pour récupérer un nageur.
-- 1 valise pyrotechnique -- 1 bidon avec petit matériel de sécurité (miroir, pinoches....)

Si le bateau vous intéresse.

Le bateau sera en exposé au chantier Bleu Marine à Dunkerque à partir du 10/11/2016.

 

Retour à la page précédente          Retour page d'accueil
Mise à jour le 15/10/2016