Voyage aux Antilles(première partie)

Nous autres métropolitains nous pouvons aimer nous rendre aux Antilles pour de multiples raisons. Les plus courantes sont probablement liées au soleil indéfectible et aux fabuleuses plages de sable blond.  On en trouve de magnifiques souvent peu fréquentées surtout si on les compare à nos plages surpeuplées de la cote atlantique ou méditerranéenne. Souvent, elles ont même le bon gout de nous offrir en plus des raisiniers, palmiers et cocotiers pour nous ombrager et nous protéger un peu des rayons ardents du soleil tropical.

Avec un peu de persévérance et un peu de chance aussi, l'on peut même encore découvrir de petit joyaux ou l'on se retrouve seul en ces lieux miraculeux tel un Robinson des temps modernes.

Un autre de leurs attraits est incontestablement la musique avec le zouk, le reggae, la biguine ou les musiques cubaines.

On y rencontre également des fleurs magnifiques, parfois modestes

mais souvent somptueuses

Bien sur, qui dit soleil et mer pense tout de suite aux romantiques couchés de soleil qui ne font pas défaut en ces lieux. On peut les partager à plusieurs depuis la terre ferme ou depuis une des nombreuses embarcations qui sillonnent l'atlantique ou la mer caraïbe.

On peut aussi s'élever seul, tel une divinité païenne, face à ce magnifique spectacle

Toutes ces merveilles ne doivent cependant pas nous faire oublier l'une des pires manifestations de l'exploitation de l'homme par l'homme, l’abomination que l'on nomme esclavage. On en trouve encore de nombreux témoignages telles ces cases créoles :

Décidément, Jésus aurait mérité d'être noir.

Mais pour moi un d'un principal attrait consiste dans l'observation d'une faune riche et variée qui reste accessible bien que trop souvent menacée par de très variées et très différentes manifestations de la présence de l'homme en ces lieux.
Pour diverses raisons, je suis malheureusement un piètre plongeur et je n'ai que peu l'occasion de pouvoir jouir du magnifique spectacle de la faune et de la flore corallienne. Je me contente souvent d'admirer  quelques poissons d'eau douce.

Heureusement pour moi, sur terre et dans le ciel, invertébrés, reptiles et oiseaux sont nombreux et variés et souvent beaucoup plus facile à observer qu'en métropole.

La suite et d'autres illustrations très bientôt.




Retour en début de page