retour plan de La Rouvière
Dans les années soixante-dix
La Rouvière, notre vedette du web, a eu des débuts difficiles. Mais avec volonté et sans ménager leur temps, les anciens ont réussi à en faire une résidence où il fait bon vivre. Espace, verdure et lumière sont aujourd'hui ses atouts majeurs. A la limite de Marseille, elle bénéficie en effet en ses murs de toutes les commodités pour autoriser ses habitants à vivre en paix.

Qui ne se souvient des talus sans verdure, des espaces caillouteux, des inondations les jours de fortes pluies, interdisant aux résidants de certains immeubles (E et D) d'entrer chez eux sans l'aide de plateaux de bois disposés sur plusieurs mètres. Du torrent qui descendait du bâtiment B à vitesse croissante jusqu'à la sortie de la propriété traversant le boulevard du Redon pour envahir un atelier situé en face et dont le propriétaire nous menaçait d'un procès. De la refonte des vide-ordures de tous les immeubles représentant un énorme investissement personnel. Sans oublier la mobilisation des copropriétaires contre la peinture des façades suivant les bandes de couleur disposées verticalement qui auraient fait paraître les immeubles encore plus hauts !

Et nous nous devons de rendre hommage au principal auteur de notre espace d'aujourd'hui, cet ingénieur agronome qui a su fédérer autour de lui les habitants, les scolaires, leur directeur et les instituteurs pour des campagnes de plantation. Pendant de longues années, il a pris soin de rechercher, de sélectionner et de se procurer des essences multiples et variées. Il a obtenu, il y a peu, la diffusion par hélicoptère d'un produit pour lutter contre la prolifération des chenilles processionnaires !
Et encore cet autre copropriétaire qui a créé l'association sportive : l'USCRM qui est aujourd'hui l'une des plus importantes associations de Marseille !
Citons également ceux qui ont maintenu la pression sur les responsables de l'époque pour obtenir l'achèvement de la construction du bâtiment " B " non sans difficultés.
Une qui pendant des années a tenu le secrétariat du conseil syndical, l'autre qui est allé jusqu'à Nice pour établir les contrats des concierges et cet autre encore qui a fait réaliser à moindre coût l'installation d'arrosage et la captation des eaux pluviales descendant du bâtiment " B ". Pour clore la liste, cet ouvrier d'entretien de l'époque connu de tous qui, de jour comme de nuit, était à la disposition de la propriété !

Comment ne pas être attaché à cette résidence dont l'épanouissement et le développement ont été perpétré par de nombreux copropriétaires et locataires de cette ville dans la ville ?
Voilà pourquoi le webmaster de ce site s'efforce de tout faire pour la protéger en espérant se
faire entendre. Ainsi, de grands projets de communication pourront être mis en place parmi tous les résidants et leurs voisins proches ou éloignés.
MC

haut de page