retour accueil la Rouvière

déroulement de l'étude -->

GARDE-CORPS DES IMMEUBLES B1 à B6
pour l'ensemble de ce dossier : déroulement de l'étude, analyse des solutions techniques et croquis, destiné au syndic et à l'architecte, l'auteur n'a reçu que deux réponses, l'une concernant la solution n°1 qui a été abandonnée d'office, décision sans fondement et fort préjudiciable pour les copropriétaires, et l'autre concernant la peinture (métallisation-zinc puis laque cuite au four) qui est subordonnée à une garantie décennale, reste à savoir si cette garantie n'est pas un luxe inutile !

--------------------------------------------------------------------------------------



I.ANALYSE DES SOLUTIONS TECHNIQUES


SOLUTION N° 1(voir) :
(Solution non présentée en assemblée générale)
Cette solution autorisait la pose de garde-corps nouveaux dans le même temps que la dépose de l'existant avec un minimum de nuisance pour l'habitant (bruits, poussières )
En aluminium le poids se trouvait guère plus lourd que l'existant et de ce fait n'occasionnait pas ou peu de surcharge sur le muret par rapport à l'existant .
La fixation sur les filants verticaux au niveau de la main courante se trouvait considérablement simplifiée du fait que la tenue de ces garde-corps reposait sur un encastrement des montants
Questions :
1/ avez vous fait une demande à la mairie pour l'autorisation de cette nouvelle fixation avec ce nouveau matériau
2/ si oui, nous voudrions voir la réponse de la mairie

3/ si non, pourquoi cette solution a t-elle été abandonnée ?


SOLUTION N° 2(voir) :
(solution présentée en assemblée générale et objet du marché)
Ce mode de fixation entraîne des nuisances très importantes pour l'habitant, poussières abondantes, bruits infernaux…
Le temps de dépose, pose, scellement, se trouve allongé en de très forte proportion, représente un coût en main d'œuvre nécessairement élevé et une gêne, voire même un danger pour l'habitant.
Le fait de mettre en œuvre un garde-fou dans l'attente de la fixation du garde-corps nouveau, ne fera qu'alourdir le facteur temps et donc un coût en main d'œuvre encore aggravé.
Question :
1/ pourquoi ce choix ?


SOLUTION N° 3(voir) :
(solution proposée par le prestataire après passation du marché, acceptée par l'architecte et le syndic et en cours d'exécution)
Cette solution qui réduit considérablement le temps de main-d'œuvre et de nuisances pour l'habitant, conserve néanmoins un poids prohibitif et manifestement un montage assez périlleux, la fixation sur les filants verticaux relève pour certains et dans certaines situations de la pure rêverie.
Pourquoi le prix est resté le même que celui du marché étant donné la forte économie de la main d'œuvre ?

En effet, pour la solution n°2 il fallait :
15 " ouvertures " dans le muret par niveau

20 niveaux par immeuble
6 immeubles
cela fait : 15 x 20 x 6 = 1800 " ouvertures "
Au grand minimum, pour une ouverture du muret, la pose d'un nouveau ferraillage et sa fixation, la mise en place du coffrage plus sa dépose après séchage du scellement et le maintient du garde corps pendant le séchage, on peut annoncer quatre heures par
" ouverture " !
1800 x 4 = 7200 heures, et à (estimatif 200 FF/heure) :
200 x 7200 = 1 440 000 FF (219 526€)
la solution n°2 était plus lourde que la solution n°3
de 11 660 kg (voir métré en fin du document) et à (estimatif 10 FF/kg) :
10 x 11 660 = 116 600 FF (17 775€)
par contre la solution n°3 prévoit des pattes de fixation pour les lisses basses qui n'étaient pas prévues dans la solution n°2 :
la main-d'œuvre dans les cloisons briques peut se chiffrer à :

2 heures 30 x 4 pattes x 20 niveaux x 6 immeubles = 1200 heures
la main-d'œuvre dans les autres filants se monte à :
1 heure 30 x 6 pattes x 20 niveaux x 6 immeubles = 1080 heures
un total de 2 280 heures à 200FF/heure : 200 x 2280 = 456 000 FF (69 516€)
avec un poids total de ces pattes de 1385 kg (voir métré en fin du document) et à
10FF/kg : 10 x 1385 = 13 850 FF (2 111€)
Il convient donc de dire que l'économie réalisée par le prestataire avec la solution n°3 par rapport à la solution n°2, se trouve être (estimatif) de :
1 440 000 +116 600 - 456 000 - 13 850 = 1 086 750 FF
(165 674€)
Questions :
1/pourquoi pas de modification du marché ?
2/et pourquoi une demande de plus value de 98 000 FF (14 940€)


II.ANALYSE DE L'ORGANISATION DU CHANTIER


A- Comment est prévu l'amenée sur chantier des garde-corps ?

Si le stockage prévu l'est sur le toit des garages :
--1/ avez-vous la note de calculs de cette partie de l'immeuble ?
--2/ si vous n'avez pas de note de calculs, sur qu'elle base pouvez-vous dire que cette toiture    supportera le poids des garde-corps d'un immeuble soit environ 22,6 x 20 x 27 =
--12 tonnes ?
--3/ si il est prouvé qu'il est possible de stocker les garde-corps sur la toiture des garages
   avez-vous prévu avant de commencer les travaux de :
-----a- protéger la terrasse par des plateaux sur toute la surface en les bloquant pour interdire        toute ouverture mettant à nu ladite surface (sans oublier que cela va augmenter le poids que        devront supporter ces terrasses)
-----b-faire un état des lieux contradictoire des plafonds de tous les garages, des allées garages,        des murs de séparation ainsi que de la surface extérieure (toiture) avant et après les travaux
--4/ si cet entreposage ne peut être réalisé, quelle est votre solution ?
--5/ qu'avez-vous prévu pour les engins de chantier :
-è---a- leur stationnement dans la copropriété.
-è---b-l'état des lieux contradictoire (chaussées, pelouses, trottoirs
, candélabres etc…)-avant et        après les travaux.
--6/ pour les accès aux toitures en début de chantier avez-vous prévu un état des lieux également    contradictoire pour les halls d'entrées et les ascenseurs et toiture ?
B- Montage proprement dit des garde-corps

--1/ Pourquoi le montage n'est pas réalisé par le fabricant des garde-corps ?
--2/ Ne craignez-vous pas de générer ainsi les problèmes habituels entre le fabricant et le monteur,    chacun rejetant les difficultés rencontrées sur l'autre ?
--3/ Pensez-vous que la peinture va résister aux chocs et frottements que vont subir assurément ces    garde-corps lors des différentes manipulations et mise en place ? cette façon de procéder ne semble    pas être de mise étant donné le poids de ces garde-corps et les différentes interventions que    nécessite ce chantier de rénovation ?
C- Contrôle du chantier, organisation et mise en œuvre
--1/ Qu'avez-vous prévu pour la surveillance du chantier
----  a- quel contrôleur ?
-è---b- la fréquence de sa présence ?
--è--d- son temps de présence journalier ?
--2/ Lavage des façades :
-----a- quel type de protection est prévu pour les châssis de balcons et pour les façades des        appartements ?
D- Contrôle de la faisabilité
--1/ Etant donné la complexité de ce chantier, avez-vous prévu un contrôle de bonne fin de pose sur    un niveau rassemblant le maximum de difficultés connues avant d'attaquer la réalisation de    l'ensemble ?
-è--a- si oui, quel niveau a été retenu et sur quel immeuble ?
-è--b- si non, il serait souhaitable de le faire rapidement pour que nous prenions les dispositions    nécessaires pour participer au contrôle


III.ANALYSE DES DOCUMENTS TECHNIQUES EN NOTRE POSSESSION
(voir croquis)


A- Scellements dans les murets
--1/ Avez-vous fait le rapprochement entre le poids des garde-corps existants et ceux que vous    avez prévu d'installer ? 27 kg/ml au lieu de 9kg, soit 18 kg de plus, avec le poids des châssis non  prévus par le constructeur de l'immeuble, nous nous trouvons avec une surcharge de 18 + 42 soit 60 kg/ml en extrémité de la dalle, ce qui n'est pas négligeable !
--Pour mémoire le supplément de poids de ces nouveaux garde-corps par rapport à l'existant est de
  18 x 20 x 22,6ml = 8136 kg par immeuble, soit 49 tonnes pour l'ensemble !
--2/ Un trou de 25mm de diamètre est prévu nous dit-on pour le scellement des pattes de 20 x 10 sous la lisse inférieure :
----a- cette dimension est-elle compatible avec un scellement correctement réalisé ?
----b- êtes-vous certain que ces forages seront tant dans le sens transversal du muret que dans le  sens longitudinal, positionnés avec suffisamment de précision pour que les pattes du garde-corps viennent s'y loger sans problème ?
----2mm de jeu cela relève d'un travail d'horloger !
----c- êtes-vous certain que les défauts de construction de ces murets ne vont pas entraîner des scellements décalés horizontalement mettant le scellement en dehors de la partie banchée et provoquer un éclatement de l'enduit voire pire au moment du perçage de 25 ?
B - Fixation des lisses hautes et basses :
--1/ Est-ce qu'un sondage des filants verticaux a été fait :
--è--a- sur le filant en briques, quelle composition ?
--è---une brique creuse ? pleine ? perforée ?
-è----quelle épaisseur d'enduit ?
-èè--b- sur le filant en maçonnerie, quelle composition ?
-è---- béton armé ? maçonnerie banchée, quel dosage ?
--è---quelle épaisseur d'enduit ?
--è--c- sur le filant en pignon, quelle composition ?
--è--- béton armé ? maçonnerie banchée, quel dosage ?
--è---quelle épaisseur d'enduit ?
--2/ La SOCOTEC a demandé qu'un essai d'arrachage des chevilles soit fait sur les filants maçonnés  qui reçoivent les platines de front pour la fixation des lisses basses et hautes
--è--a-a t-il été fait ?
--è--b-si oui, pouvez-vous nous communiquer les résultats ?
--è--c-si non, quand sera t-il fait, car il est évident que ce sondage doit être fait avant-toute mise  en œuvre, le résultat pouvant influer sur le mode de réalisation des fixations du garde-corps ?   (voir infra paragraphe 5)
--3/ La SOCOTEC a approuvé le mode de fixation de la lisse haute dans le filant vertical en briques  à la condition que celles-ci ne soient pas entaillées lors de la saignée, qu'avez-vous prévu pour enfiler ces pattes aux endroits :
-è---a-où il y a un châssis aluminium?
--è--b-où il y a un châssis de chaque côté de ce filant ?
--è--d-pensez-vous pouvoir faire une saignée sur ces filants sans briser les briques ?
--4/ Pour quelle raison avez-vous fixé les pattes des lisses hautes et basses sur le flanc du-mur    pignon au lieu de les fixer en front ? n'y a t-il pas un risque de détérioration d'une partie de la    fenêtre ?
--5/ La fixation de la lisse basse sur le front des filants en maçonnerie est prévue par des chevilles à expansion, ces chevilles nécessitent quelques précautions dont l'écartement entre deux chevilles  consécutives, la distance de pose du bord de la maçonnerie, le dosage ciment de la maçonnerie et enfin le serrage contrôlé, tous ces éléments entrant en ligne pour déterminer l'effort qu'elles  peuvent supporter. Or le croquis de ces attaches est en contradiction avec les indications portées  sur la note de calculs. Pour quel motif ?
Comment avez-vous prévu le forage pour la cheville puis le passage de la clé dynamométrique à travers le barreaudage du garde-corps ?


III.COMMENTAIRES DIVERS :


1/ qu'avez-vous prévu pour les copropriétaires qui ont des garde-corps en bon état et refusent ces travaux compte tenu que les garde-corps sont réputés être des parties privatives ?
2/ qu'avez-vous prévu pour les copropriétaires qui refusent que l'on pénètre dans leur
appartement ?
3/ pourquoi n'avez-vous pas étudié une réhabilitation de ces garde-corps sur le principe de réparation/changement à la demande ?
4/ sur la partie déjà traitée en peinture, le lavage de la " façade " a t-il été fait comme -prévu dans le marché ?
5/ le 8 février une visite a été faite chez le métallier :
--è--a- les garde-corps étaient partis la veille chez le peintre
--è--b- il nous est dit qu'ils sont réalisés à 50 %
--è--c- la mise au point très difficile a été soulignée
-è---d- à ce jour il n'a reçu aucun acompte
6/ le 19 février une visite a été faite chez le peintre
--è--a- nous n'avons vu qu'une trentaine d'éléments dont une vingtaine sont métallisés
7/ le 22 février une nouvelle visite est faite chez le peintre et nous apprenons :
-è---a- que cet atelier ne fait pas la métallisation-zinc des éléments de 7 mètres qui sont donc
       sous-traités
--è--b- qu'un certain nombre d'éléments bruts sont entreposés quelque part dans la colline !
--è--c- qu'une vingtaine d'éléments courts sont emballés et peints : ils nous sont montrés (la        couleur  semble très foncée)


----------------------------------------------------------------------------------------
monique Cléren Le 22 février 2002


POIDS DES GARDE-CORPS
1- Calcul poids des garde-corps (n°3) tels que réalisés :
(dimensionnement relevé sur élément réalisé)
Plat de 120x10 = 1x9,6 = 9,6
Plat de 80x10 = 1x6,4 = 6,4
Plats de 20x10= 10x0,68x1,6 = 10,9
Soit un total de………………………..27 kg/ml

2- Calcul poids des garde-corps (n°2) décrits dans l'appel d'offre :
(voir page 18 CCTP mars 2001)
Plat de 120x10 = 1x9,6 = 9,6
Plat de 40x10 = 1x3,2 = 3,2
Carrés de 18x18= 0,71x10x2,6 = 18,5
Soit un total de……………………….. 31,3 kg/ml

Différence : 31,3-27 = 4,3 kg/ml
Pour l'ensemble : 2712 x 4,3 = 11 660 kg

3- Poids des pattes de fixation des lisses basses sur filants :
Briques : 4 p.x 20 ét. x 6 im. x 0,9 x 0,72 = 620 kg
Maçonnés :5 p.x 20 ét. x 6 im. x 045 x 2,4 = 650 kg
Pignon : 1 p. x 20 ét. x 6 im. x 05 x 1,92 = 115 kg
Pour l'ensemble : 620+650+115= 1 385 kg

voir croquis schématiques d'exécution
retour déroulement de l'étude
haut de la page