retour accueil la Rouvière

analyse technique -->
MISE EN SECURITE DES GARDE-CORPS DES IMMEUBLES B1 à B6
AVEC RAVALEMENT DE LA FAÇADE


PREAMBULE
Un premier architecte a fait une étude concernant le remplacement des garde-corps des immeubles B1 à B6 , la commission des travaux a présenté cette étude à l'assemblée des copropriétaires qui a rejeté ce projet devant l'incapacité tant du conseil que de l'architecte à répondre aux questions posées.

CONSEQUENCE DU REJET DU PROJET PAR LES COPROPRIETAIRES
Un nouvel architecte a été désigné pour reprendre l'étude de ces travaux.

 

 


DEROULEMENT DE L'ETUDE

I - Un projet (n°1) a été présenté par l'architecte à la commission des travaux, projet qui avait l'aval de la SOCOTEC, et pour lequel l'architecte s'interrogeait s'il devait demander ou non l'accord de la mairie.Ce projet consistait à fixer les garde-corps en façade, par vissage sur chevilles chimiques, avec reprise sur les montants verticaux en maçonnerie au niveau de la main courante.

Ce projet inclus dans l'appel d'offre du 10 juillet 2000 a été chiffré à :
Ravalement de la façade : 1 490 750
Garde-corps : 2 996 210

Soit un montant total de : 4 486 960 FF (684 032€)


Des essais à l'arrachement avaient été faits en présence d'un ingénieur de la SOCOTEC avec un résultat largement positif.
Ce projet autorisait la pose des garde-corps nouveaux dans le même temps que la dépose de l'existant, avec un minimum de nuisance pour les habitants. (bruits, poussières)

II - Un conseiller a demandé qu'un autre mode de fixation des garde-corps soit étudié, ce nouveau projet (n°2) a été également soumis à l'accord de la SOCOTEC qui l'a accepté en y mettant des contraintes qui ne pouvaient qu'alourdir le montant des travaux.
Ce projet nécessitait l'ouverture du muret soit au marteau piqueur ou burineur soit au disque, puis la reconstitution du ferraillage avant scellement des garde-corps, coffrage et enfin la protection du garde-corps pendant le séchage des scellements.
Ce mode de fixation entraînant des nuisances très importantes pour l'habitant.
Et enfin, comme pour le projet n°1, une reprise sur les filants verticaux en maçonnerie au niveau de la main courante

Ce projet inclus dans l'appel d'offre du 10 juillet 2002 a été chiffré à :
Ravalement de la façade : 1 847 200
Garde-corps : 3 783 230
Soit un montant total de : 5 630 430 FF (858 353€)

 

Ce projet a été choisi par le syndic et le bureau du conseil pour être présenté aux copropriétaires qui l'ont accepté en assemblée générale
La société retenue pour l'exécution de ces travaux à mis en cause ce projet, et a remis à l'étude la fabrication et pose des dits garde-corps.

III - Trois prototypes ont été réalisés par le métallier avant d'obtenir l'aval de la SOCOTEC.
En définitive le projet (n°3) a vu le jour et a été mis en œuvre en octobre 2001…
Ce projet terriblement lourd prévoit le scellement du garde-corps sur le muret avec des petites pattes de 20 x 10 (les 20mm dans le sens de la longueur limitant l'ouverture du muret pour le scellement !) Avec des pattes de fixation dans les filants verticaux en maçonnerie au niveau de la main courante et de la lisse basse
.

Le montant du marché a été majoré avec ce nouveau projet et se monte à :
Ravalement de la façade : 1 847 200
Garde-corps : 3 783 230
Majoration : 98 290
Soit un montant total de : 5 728 720 FF (873 337€)