Le méthanol (CH3OH) et l'éthanol (CH3CH2OH) sont tout deux des alcools primaires, et à part leurs propriétés physiques (points d'ébullition, température de fusion, ...) se sont des composés semblables du point de vu chimique.

Tout le monde connaît l'éthanol car c'est ce qu'on appelle couramment l'alcool. C'est le même alcool que l'on trouve à 60° voir 90° dans nos pharmacies. C'est encore le même que l'on trouve dans le vin rouge à raison d'environ 12°/volume, mais aussi dans les chocolats alcoolisés, ainsi que dans le Whisky. Bref, l'alcool, ou plutôt l'éthanol, est un produit largement connu du grand public. C'est un liquide inflammable, à l'odeur plutôt agréable et dont l'absorption en quantité variable produit des effets allant de l'euphorie au coma éthylique. En revanche, le méthanol est impropre à la consommation, pourtant il est de structure très proche de celle de l'éthanol. Néanmoins, dans le cas du méthanol, les symptômes sont plus graves et vont jusqu'à la mort, pourquoi ?

D'abord, que se soit le méthanol ou l'éthanol les deux conduisent à une mort certaines si on en absorbe trop. Il existe d'ailleurs à ce propos une mesure, le DL50, qui permet de connaître la quantité maximale de substance que l'on peut ingérer. Le DL50 est la quantité de substance par kilogramme qui est mortelle pour 50% des animaux testés, il est de 5 à 10 g/kg pour l'éthanol et de 6 à 14 g/kg pour le méthanol. Si on fait un léger calcul pour un homme (ou une femme) de 75 kg on a alors :

 
Ethanol
Méthanol
DL50 (g/kg) 5-10 6-14
Poids d'alcool pour un humain de 75kg 375-750 g 450-1050 g
Volume d'alcool pour un humain de 75kg 475-950 ml 568-1327 ml

Conclusion, un humain de 75 kg devrait boire plus de méthanol pur avant d'avoir "1 chance sur 2" de mourir. Donc, d'après l'étude du DL50, on peut dire que l'être humain est plus tolérant au méthanol qu'à l'éthanol. Or dans la pratique ce n'est pas le cas, on le sait bien car lors de la préparation d'un liquide alcoolisé destiné à la consommation, on s'assure qu'il ne contient pas de méthanol, car celui-ci est trop dangereux.

Il nous reste donc à étudier l'action de ces alcools sur le corps humains. Pour le méthanol les symptômes observés traduisent une action au niveau du système nerveux central, de même pour l'éthanol. On remarque aussi dans le cas des deux alcools un effet de somnolence puis d'excitation, une ataxie (c'est-à-dire une incoordination ainsi que des maladresses affectant l'équilibre et la marche), des troubles respiratoires. Bref, les symptômes observés semblent identiques.

Etudions maintenant le devenir de ces alcools une fois dans le corps humain. L'organe le plus important, ou plus exactement celui qui joue le rôle le plus important, n'est autre que le foie. C'est lui qui va transformer les alcools. Pour l'éthanol, sous l'action de l'alcool déshydrogènase (une enzyme du foie) on obtient l'éthanal qui sera ensuite transformé en dioxyde de carbone et en eau. Notons que l'oxydation de l'alcool en aldéhyde est plus rapide dans le cas de l'éthanol que dans celui du méthanol. De plus l'aldéhyde formique formé lors de l'absorption de méthanol serait responsable de la cécité engendré (mais des preuves reste encore à trouver).

Finalement, la seule différence que l'on trouve entre l'éthanol et le méthanol c'est le temps de latence c'est-à-dire le temps qui sépare l'absorption de l'alcool et l'apparition des symptômes. Notons de plus que ce temps de latence correspond au temps ou l'alcool (méthanol ou éthanol) reste dans le corps sous la forme d'alcool et n'est pas dégradé par le foie. Pour le méthanol ce temps est compris entre 10 et 48 heures, en revanche pour l'éthanol l'alcoolémie est maximale après 1 à 2 heures puis l'éthanol est dégradé. Notons de plus que l'éthanol à la particularité de diffusé dans tout le corps ce qui explique peut être sa moindre toxicité.

En conclusion, on voit que le méthanol et l'éthanol on des propriétés chimique et biologique semblables. Néanmoins, certaines légères différences existent, mais sont-elles suffisantes pour expliquer que le méthanol est plus toxique que l'éthanol ?

Il n'en reste pas moins que de toute façon, que se soit l'éthanol ou le méthanol, les deux conduisent à la mort lorsqu'on en ingère trop. Notons de plus que si le méthanol crée une cécité, l'éthanol quand à lui engendre des cirrhoses du foie ce qui conduit au cancer... du foie.

Les traitements utilisés lors de l'ingestion de méthanol consiste à faire vomir. Il est ensuite possible de faire des injections intraveineuses d'éthanol afin d'inhiber le processus de dégradation du méthanol dans le foie. On peut aussi injecter du bicarbonate de sodium afin de neutraliser l'acide formique formé. Enfin une dialyse peut être pratiquée.

Pour plus d'informations ...
Pour aller plus loin ...
Cours sur les alcools et phénols
Données spectroscopiques sur les alcools et phénols