Mal de mer

Beaucoup d'articles traitent de ce phénomène avec plus ou moins de précisions concernant les causes  et surtout les effets de vomissement avec cette sensation d'apathie qui, quelque part, allègent  la souffrance !
Mais je n'ai rien lu sur les effets du phénomène d'apathie uniquement. On se sent " zen ",  pas malade, pas euphorique, juste super détendu !  C'est là que réside le danger , car les réactions sont considérablement ralenties avec des conséquences pour soi-même ainsi que l'équipage.
C'est  le signal d'alarme et le moment de faire, dans la mesure du possible, une petite sieste salutaire.
Personnellement j'y suis sensible, raison qui me pousse à  quelques lignes sur ce sujet ayant  vécu trois fois ce phénomène et assisté à une entrée de port où l'équipage ne réagissait plus.
  •                 La première fois au milieu de l'Atlantique : un journée ou, avec un coéquipier,  on se sentait  bien, trop bien. Sans conséquence !
  •                 Une seconde fois, en Croatie, à la barre, j'ai trop rasé une côte : on a posé la quille sur une dalle de cailloux, heureusement sans dégâts.
  •                 Une troisième fois, toujours en Croatie, je surveillais un voilier rattrapant avec la ferme intention de l'éviter s'il ne le faisait pas. Il ne l'a pas fait et j'ai réagi trop tard : l'abordage n'a pas été évité, mais par chance  l'équipage de l'autre bateau a eu la présence d'esprit de placer les défenses entre les coques : pas de dégât. C'aurait été plus simple de nous éviter !
  •                 Un bateau de location est arrivé dans le port de Körmen en Turquie. Après quelques évolutions risquées le capitaine d'une gulet  est  monté à bord pour amarrer leur bateau car l'équipage ne réagissait plus. A bord : 2 couples, médecins, qui avaient embarqué le matin même et avaient eu le mal de mer pendant la traversée.



Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : dimanche, 23 juin 2019