L'Association

du GERSAR

 

L'Art Rupestre

 

Activités

Sorties efffectuées

 

Actualités

Découvertes

 

Publications

Sommaires

 

Contacts

Adhésion

 

Liens

 

 

 

 

Voir les découvertes récentes  

 

 

ARCHÉOLOGIA de mars 2024 propose un grand dossier sur l'archéologie de la forêt.

Il comporte des éléments intéressants sur l'histoire des boisements et de leur devenir. Il attire l'attention sur un nouvel aspect de la recherche en considérant le couvert forestier comme un objet d'études archéologiques. A partir des conclusions de ces premières recherches, les auteurs formulent quelques pistes à suivre pour une écologie des forêt du futur. 


 

 

Conférence PIERRES SECRÈTES
présentée par Daniel Simonin

Dimanche 3 mars à 15 h
 Salle des fêtes
rue Nieder Roden, 45390 Puiseaux

Entrée libre

 


Le Théâtre-Sénart, Scène nationale à Lieusaint (77), propose dans le cadre du temps fort Origines explorant les origines de l’Homme et de la planète deux événements :

La pièce de théatre "Néandertal" de David Geselson et la Compagnie Lieux-Dits
(Réservation)

Vendredi 15 mars à 20h30 / Samedi 16 mars à 18h - suivie d'un bord plateau / Dimanche 17 mars à 16h

La Compagnie Lieux-dits, fidèle du Théâtre-Sénart et accueillie par le Génoscope, met en scène un groupe de scientifiques déchiffrant les fragments d’ADN du Néandertal. Entre documentaire et fiction, la pièce s’appuie sur la biographie du paléogénéticien Svante Pääbo et les recherches de ses pairs pour creuser dans les rapports intimes qui se mêlent à la recherche fondamentale et la quête de nos origines.   
Paiement : tarif unique 15€

Conférence sur l’invisibilité des femmes dans la Préhistoire de Marylène Pathou-Mathis
(Réservation)

Jeudi 14 mars à 19h30

Conférence donnée par Marylène Patou-Mathis, directrice de recherche émérite au CNRS et rattachée au Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris.
Gratuit sur inscription.

Pour toute réservation ou demande de renseignement, contacter : Marie-Lys Leroux Chargée des Relations avec le public + 33 (0)6 42 69 27 17 mleroux@theatre-senart.com

Théâtre-Sénart, Scène nationale, 9-11 allée de la fête • Carré Sénart 77127 Lieusaint • Sénart  

theatre-senart.com


 

Conférence de Boris Valentin au
Musée de l'Homme le 15 janvier :

"Art rupestre préhistorique en forêt de Fontainebleau : nouveaux regards"

 

Réservation ICI


Rencontres d'archéologie de la Narbonnaise

Dans le cadre de la 11e édition des Rencontres d'archéologie de la Narbonnaise (31 octobre au 5 novembre 2023), le catalogue de l'exposition Pierres secrètes s'est vu attribuer le prix spécial du jury mention "Meilleur catalogue d'exposition".
Notre président L. Valois, co-auteur de l'ouvrage, était présent à Narbonne pour y recevoir ce prix et participer à la traditionnelle séance de dédicaces.



Journée de travail à Dampleux (Aisne)

Une équipe de neuf personnes s’est rendue à Dampleux, dans l’Aisne, pour y effectuer une séance de relevés dans un groupe de trois abris ornés contenant des gravures rupestres similaires à celles de la région de Fontainebleau. Les relevés réalisés, après mise au propre, permettront à terme de publier une étude de ces abris dans le bulletin du GERSAR. Cette opération, à laquelle ont participé P. Bouillot, P. Corme, S. Lenoble, Y. Mérian, A. Picard, Ph. Ringeval, Fr. Silvert, A. Tourvieille et L. Valois, a permis la découverte d’une cavité contenant des sillons à environ 200 m du site principal.


Une petite équipe du GERSAR s’est rendue le 30 avril à Ermenonville, dans l’Oise.

Elle a effectué le plan et les relevés des panneaux gravés d’un site orné comprenant cinq cavités qui contiennent toutes des pétroglyphes similaires à ceux de la région de Fontainebleau. L’équipe était formée de sept personnes (P. Corme, Y. Mérian, A. Picard, Fr. Silvert, A. Tourvieille, L. & L. Valois) et a pu compter, pendant la matinée, sur la présence et la collaboration de Ph. Ringeval, correspondant local du GERSAR. Les travaux et les observations effectués ce jour devraient donner lieu à la publication prochaine d’une étude de ce site.

 


Gravures rupestres en forêt de Montmorency

Une petite équipe du GERSAR s'est rendue le 16 avril 2022 à Bouffémont (Val d'Oise) pour examiner (un banc rocheux situé en forêt de Montmorency et qui porte des gravures de type "Fontainebleau", disposées en extérieur. Entre autres problématiques, ce site permet de réfléchir aux véritables limites de la zone d'extension de l'art rupestre francilien. Ce réexamen devrait donner lieu à la publication d'une étude de ce site dans un prochain numéro Art rupestre. A l'occasion de cette visite, trois fonds de cavités partiellement détruites par l'exploitation d'un petit banc de grès ont été enregistrés, bien que l'ancienneté des gravures que ceux-ci contiennent soit sujette à caution.


Parution d'un article sur la Grotte à la Peinture dans le Journal du CNRS :

"La forêt de Fontainebleau, un royaume de l'art rupestre" - Voir


Extraction et transport du bloc gravé enterré à la Grotte à la Peinture.

Cette opération dont le projet est évoqué dans l'article suivant a été réalisée le 1er et 2 octobre 2020.
Ce monolithe est maintenant exposé à la salle de la Sablonnière à Larchant.

Plus de détails sur le site internet de l'Association culturelle de Larchant.


Projet d'extraction d'un bloc gravé à Larchant.

Au cours de ses fouilles à l’entrée de « La Grotte à la Peinture » à Larchant, Jacques Hinout découvrit en 1981 une grosse dalle de 2-3 tonnes visiblement détachée d’une paroi proche, reposant au contact d’une couche mésolithique, et gravée sur trois faces. En 2008, Alain Bénard et Laurent Valois l’exhumèrent à nouveau pour compléter le relevé des deux faces alors visibles de ce « monolithe » qui joue un rôle important dans l’attribution d’une part de l’art gravé du massif de Fontainebleau à l’époque des derniers chasseurs. Pour cette raison, le projet collectif de recherche (dir. Boris Valentin, université Paris 1) financé par la DRAC Île-de-France affiche parmi ses objectifs, en collaboration avec le GERSAR, la numérisation totale de cette dalle pour étudier de près les motifs et vérifier aussi comment elle se raccorde à la paroi. Pour cela, il faut l’extraire, ce qui permet aussi de la valoriser, et l’équipe municipale de Larchant souhaite désormais l’exposer auprès de la salle de La Sablonnière. C’est pourquoi une première ré-exhumation partielle de la dalle a eu lieu le 17 octobre 2019 de façon à ce que les corps de métier compétents estiment le coût du levage, du transport, de la numérisation et de l’exposition dans de bonnes conditions de conservation. On espère que l’extraction définitive pourra avoir lieu en 2020 quand les subventions auront été réunies.


 

 

 

 

 

 

 

Haut de page